Royaume-Uni: une enseignante non musulmane fait le Ramadan pour soutenir ses élèves

De l’autre côté de la Manche, alors que la célébration du Ramadan coïncide cette année avec l’épreuve nationale du General Certificate of Secondary Education (GCSE), sanctionnant la fin des études secondaires, une enseignante non musulmane crée l’événement à Blackburn, dans le comté du Lancashire.




Fortement impressionnée par la capacité de ses élèves musulmans à concilier l’observation du jeûne et le passage d’un examen crucial, leur ouvrant l’accès à l’enseignement supérieur, Catherine Coulthard, n’écoutant que ce que lui dictait son cœur, a franchi un grand pas en signe de soutien : elle a décidé de se conformer au 4ème pilier de l’islam et, pour la première fois de sa vie, de se priver de boire et de manger de l’aube au coucher du soleil.

« Beaucoup d’élèves jeûnent alors qu’ils doivent se concentrer sur leurs examens, qui durent plus de 90 minutes, parfois même deux heures et demie. Ils sont tellement méritants. Je les trouve tous fabuleux ! La force de leur foi, leur résistance et leur rigueur ne peuvent qu’inspirer notre plus grand respect », a-t-elle déclaré dans un entretien accordé à la presse locale.

Déjà très appréciée des lycéens qui suivent avec assiduité ses cours d’économie, la professeure de la Pleckgate High School force aujourd’hui l’admiration de tous, y compris de la direction de l’établissement scolaire et de ses collègues qui, eux-mêmes, font montre de compréhension, voire même d’empathie, envers celles et ceux qui jeûnent à l’école.




C’est dans cette atmosphère empreinte de tolérance et particulièrement studieuse que Catherine Coulthard, désireuse de briser les préjugés tenaces qui entourent l’islam et les vertus du jeûne, a souhaité montrer que son école forme une grande famille, dont aucun membre n’est exclu.

« J’ai eu l’agréable surprise que des parents d’élèves viennent me voir à la fin de mes cours, à la fois pour me remercier et m’encourager. Ils m’avaient préparé des plats faits maison, de délicieuses spécialités culinaires. J’ai été très touchée par leur générosité et la gratitude qu’ils m’ont exprimée », a-t-elle confié encore très émue.

Inspirant, purificateur et ressourçant, le long jeûne expérimental auquel s’astreint Catherine Coutlhard durant le mois béni, en témoignage de sa solidarité, regorge des prodigieux bienfaits dont on lui avait tant parlé, et se révèle, au fil des jours, infiniment riche d’enseignements.




À lire aussi: