Le ministre des Sports limoge plusieurs responsables

Depuis quelque temps, une vague de limogeages fait trembler au ministère de la Jeunesse et des Sports. Le fauteuil de Kamal Hajhouj, directeur du Complexe sportif Mohammed VI de Casablanca, n’a pas échappé à cette déferlante. En effet, il vient d’être démis de ses fonctions en raison « du retard d’ouverture du stade ».




Un toilettage sans précédent est en cours au ministère de la Jeunesse et des Sports. L’impressionnant mouvement de limogeages lancé par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Rachid Talbi Alami, continue de défrayer la chronique. Une source au sein du ministère de la Jeunesse et des Sports, citée par Telquel, a confirmé que « plusieurs hauts responsables au ministère ont été démis de leurs fonctions sur décision du ministre ».

L’une des plus importantes figures de ce département à avoir fait les frais de la rigueur ministérielle, est bel et bien Kamal Hajhouj, directeur du Complexe sportif Mohammed VI de Casablanca, de la Base nautique de Mohammadia et le centre d’accueil Bourgogne. Il s’agit là, souligne Telquel, d’un « établissement étatique géré de manière autonome ».

Plusieurs raisons justifient ce limogeage, dont on peut retenir entre autres, selon ce média, « l’état délabré de plusieurs salles couvertes du Complexe, mais surtout du retard d’ouverture du Complexe sportif Mohammed V » (le stade de football, ndlr). La même source présente un état des lieux peu enviable.

En effet, l’enceinte est interdite d’accès depuis le 19 décembre 2018 en raison des « travaux de rénovation de la partie extérieure du Complexe, de la sonorisation et de la pelouse qui s’est dégradée suite aux cumuls des matchs ». Cependant, force est de constater que « son ouverture planifiée pour la fin du mois de mai, n’a toujours pas eu lieu ».

Une situation qui n’a pas échappé à la colère du ministre qui a simplement décidé de faire le ménage. Ainsi, précise le site, plusieurs chefs de divisions, de services et d’unités au niveau de l’administration centrale ont également été évincés. Mais également, les services délocalisés n’ont pas échappé aux sanctions du ministre de la Jeunesse et des Sports, Rachid Talbi Alami. C’est ainsi que plusieurs directeurs régionaux et provinciaux ont été relevés de leurs fonctions, notamment les directeurs régionaux des régions de l’Oriental et de Fès-Meknès.

Pour tourner cette page et remettre de l’ordre dans la maison « Jeunesse et Sports », le ministre a lancé le 21 mai un appel à candidatures « exclusivement aux fonctionnaires et aux employés contractuels en exercice au sein du Ministère de la Jeunesse et des Sports », afin de pourvoir aux postes vacants.




À lire aussi: