Bilan d’étape: El Otmani salue les positions de soutien de la majorité

Le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani a salué, lundi soir à Rabat, les positions de soutien des groupes de la majorité par rapport au bilan d’étape de l’action gouvernementale et le souci de l’opposition de s’acquitter de son rôle constitutionnel.




Intervenant lors d’une séance plénière consacrée aux réponses aux différentes interventions des groupes et groupements parlementaires relatives au bilan d’étape de l’action gouvernementale, M. El Otmani a affirmé que les positions des groupes de la majorité gouvernementale constituent une occasion pour mettre l’accent sur leur mobilisation autour des chantiers de réforme dans lesquels le gouvernement est engagé, ainsi que sur leur soutien à travers la valorisation du travail positif effectué et la présentation d’un ensemble de suggestions objectives et de propositions constructives visant à améliorer l’action gouvernementale et à hisser sa performance.

Le chef du gouvernement a également salué la volonté des composantes de l’opposition de remplir leur rôle constitutionnel en contribuant à la discussion du bilan d’étape.

Dans ce sens, M. El Otmani a indiqué que le bilan d’étape de l’action gouvernementale a pris en considération les propositions visant à capitaliser sur les réalisations estimées, d’aborder le futur avec des chantiers définis et précis, d’accélérer le rythme des réformes programmées et celles en cours, d’améliorer ses rentabilité et de combler les lacunes éventuelles. « Il s’agit d’un bilan de deux ans de l’action gouvernementale qui met en avant les efforts importants déployés dans la mise en œuvre des chantiers de réforme », a-t-il dit.

« Le gouvernement ne prétend pas avoir des solutions magiques et immédiates à tous les problèmes et d’avoir répondu à toutes les attentes et surmonté tous les défis, mais les indicateurs et les résultats obtenus jusqu’à présent (deux ans de travail gouvernemental) confirment que nous sommes sur la bonne voie et nous incitent à aller de l’avant pour mener à bien les engagements que nous avons pris dans notre programme gouvernemental », a-t-il fait savoir.

Il a appelé, dans ce sens, à s’engager « au respect de l’impartialité, de l’objectivité et de l’équité en ce qui concerne le bilan d’étape présenté », réitérant, à cet égard, la volonté du gouvernement d’adopter le langage des chiffres et des indicateurs, au lieu de se contenter des impressions générales, notant que la présentation a comporté 290 chiffres et indicateurs.




M. El Otmani a, ensuite, indiqué que le gouvernement a veillé depuis son entrée en fonction à plus de dialogue et de coopération avec tous les partenaires, y compris les composantes de l’opposition » en vue d’une approche pluraliste, citant à titre d’exemple, l’interaction du gouvernement avec 56 questions orales relatives aux politiques publiques, auxquelles il a répondu lors de 25 sessions mensuelles.

Il a émis le souhait de voir ces sessions traiter davantage des questions liées à la réalité des politiques publiques au lieu des questions sectorielles, ajoutant que l’exécutif, sur 14.263 questions écrites posées dans les deux chambres du parlement, a répondu à 8.305, soit 58,22%.

Le chef du gouvernement a aussi souligné la contribution de l’exécutif aux travaux des commissions parlementaires permanentes, en répondant positivement à 134 demandes de présentation d’exposés adressées aux membres du gouvernement, sur un total de 266 demandes formulées, comme il a interagi avec 13 demandes relatives aux missions d’information temporaires, ainsi que la participation aux séances annuelles d’évaluation des politiques publiques.

Pour M. El Otmani, le bilan d’étape du gouvernement n’est pas seulement une occasion de présenter des chiffres, mais plutôt pour montrer le résultat d’un travail collectif coordonné accompli sur la base d’une vision claire et des mécanismes de gouvernance en matière de gestion, de mise œuvre et de suivi.

Concernant les chantiers futurs, M. El Otmani a réitéré la détermination du gouvernement à poursuivre les efforts pour mettre en œuvre les programmes prévus, citant notamment l’amélioration des services fournis aux citoyens et la réduction des disparités sociales.

Une importance sera également accordée à la vision stratégique de la réforme du système éducation-formation 2015-2030 selon une approche de partenariat, la réforme du système de formation professionnelle, l’accélération du plan national de la santé publique et la réforme du système de protection sociale, notamment la mise en place du registre social unifié.




À lire aussi: