Le nouveau statut de la police marocaine

Le conseil de gouvernement a approuvé un projet de décret sur le statut des fonctionnaires de la Direction nationale de la sûreté nationale (DGSN). Des changements, des améliorations et des avantages pour soutenir la capacité de la police à faire face aux multiples défis sécuritaires.




À l’occasion du 63ème anniversaire de la création de la police marocaine, le conseil du gouvernement, réuni jeudi sous la présidence du chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, a approuvé un projet de décret sur le statut des fonctionnaires de la Direction nationale de la sûreté nationale (DGSN).

Ce projet, présenté aux membres du gouvernement par le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Noureddine Boutayeb, comporte plusieurs avantages. Il s’agit notamment de la réduction de l’ancienneté pour bénéficier de la promotion, de l’augmentation des indemnités et de la possibilité de recrutement direct dans les rangs de la police, rapporte le quotidien Al Massae dans son édition du week-end des 25 et 26 mai.

Et de préciser que ce décret comprend un certain nombre de nouvelles mesures encourageantes pour le personnel des services de la sûreté nationale. En effet, les nouveaux changements apportés par la nouvelle configuration du statut contribueront inévitablement au développement des services de sécurité et soutiendront leurs capacités, parallèlement avec la multiplication des défis sécuritaires auxquels ils font face aujourd’hui.

Ces changements, précise le quotidien, s’articulent autour du renforcement des cycles de sûreté nationale, du changement des dénominations de certaines catégories de porteurs d’uniforme, de la révision de la période d’ancienneté requise pour la promotion et des indemnités permanentes, en incluant l’indemnité du logement sur les salaires sur lesquels la pension est calculée.

Au niveau des recrutements, chaque fois que le besoin l’impose, l’administration lancera un concours de recrutement de compétences spécialisées dans les domaines technique et scientifique. La nouvelle loi accorde la possibilité de recourir au recrutement direct, en tenant compte des conditions nécessaires. Le nouveau statut permet également l’intégration des membres du personnel des cadres communs parmi les fonctionnaires de la Direction générale de la sécurité nationale, en tenant compte des droits qu’ils ont acquis selon leur grade.




À lire aussi: