Marzouki: Le Hirak en Algérie bénéficiera à la réouverture des frontières avec le Maroc

Le Hirak algérien pourrait relancer les relations avec le Maroc, accélérer la réouverture des frontières et ressusciter le projet de l’Union maghrébine. C’est en ces termes que l’ex-président tunisien, Moncef Marzouki, s’est exprimé dans un post publié sur Facebook.




Selon Marzouki, le rêve maghrébin dépend en grande partie du mouvement populaire algérien, estimant que le peuple algérien ne pourra plus permettre la fermeture des frontières entre le Maroc et l’Algérie et l’enlisement du projet du Grand Maghreb.

«Ce peuple de citoyens ne permettra pas que se poursuive la fermeture des frontières avec le Maroc frère et qu’agonise le rêve maghrébin. Il ressuscitera le projet de l’Union maghrébin», a écrit hier dans une intervention publiée sur sa page Facebook intitulée : «Pourquoi une grande partie de notre avenir dépend du succès de la révolution populaire et pacifique en Algérie ?»

La réouverture des frontières maroco-algériennes correspond survient quelques jours après les déclarations du Chef du gouvernement marocain, Saadeddine El Othmani, qui a déclaré lors d’une rencontre avec les médias marocains que « la logique veut qu’elle soit la première décision » prise par « la nouvelle équipe dirigeante ».

Les frontières terrestres entre les deux pays sont fermées depuis 1994 suite à l’attentat perpétré à l’hôtel Asni à Marrakech. Les autorités marocaines avaient accusé l’Algérie d’être derrière ces attaques et annoncé l’instauration de visas pour les ressortissants algériens, l’Algérie a répondu en fermant totalement les frontières terrestres.





>> À lire aussi: