Les Casablancais veulent la fin des « Gilets jaunes »

De nombreux habitants de Casablanca sont surpris par la prolifération ces derniers jours de « gardiens de voitures », portant des gilets jaunes, dans certaines rues et ruelles de la capitale économique.




Ces « gardiens de voitures » prétendent exercer cette fonction de manière légale et demandent aux automobilistes de payer pour le stationnement de leurs véhicules, en imposant des tarifs pouvant atteindre 10 dirhams pendant la journée dans les quartiers huppés comme Ain Diab.

A ce sujet, une campagne de boycott a été lancée sur les réseaux sociaux dénonçant ces pratiques illégales, alors que le conseil de la ville avait fixé le prix de stationnement à 3 dhs durant la journée pour les voitures, 5 dhs pour les camions, 2 dhs pour les motos et le double de ces tarifs la nuit.

Younes T.




>> À lire aussi: