El Otmani souligne la nécessité d’une révision « profonde » du système fiscal national

Le Chef du gouvernement Saâd Dine El Otmani a souligné, vendredi à Skhirat, la nécessité d’une révision « globale » et « profonde » du système fiscal marocain en vue de le rendre plus équitable et plus juste.




« Les modifications continues du système au fil des années, intervenues en particulier lors de l’élaboration de la loi des finances pour faire face à certains besoins urgents, ont engendré une absence d’harmonie entre les différentes dispositions fiscales. D’où la nécessité d’une révision globale, profonde et bien réfléchie de ce système », a dit M. El Otmani à l’ouverture des 3èmes Assises nationales sur la Fiscalité, tenues sous le thème de « l’Équité fiscale ».

Si le sujet de la fiscalité se distingue par son caractère multidimensionnel, il existe une prise de conscience commune prônant l’importance du système fiscal en tant que moteur de l’économie et du développement qui contribue à la création de la richesse, a-t-il relevé.

Dans ce sens, M. El Otmani a estimé que le système fiscal marocain devrait être plus équitable et juste, faisant remarquer que le thème de ces assises est en ligne avec l’ambition d’adopter une approche sociale et économique inclusive et une stratégie visant l’adaptation avec le dynamisme que connaît le Royaume en vue de réaliser l’équité fiscale souhaitée.

« Nous souhaitons que ces assises donnent lieu à des recommandations, orientations et propositions des différentes opinions de la société marocaine », a-t-il ajouté, mettant l’accent sur l’importance d’un tel événement compte tenu du rôle que jouent les impôts comme levier de l’économie nationale, moteur de l’investissement et de la croissance et mécanisme de l’équité sociale.

En outre, M. El Otmani s’est félicité du processus de concertation et d’échange constructif entre les différentes parties prenantes (partis politiques, syndicats, professionnels, CGEM, société civile, etc) pour contribuer au succès des travaux de ces assises qui constituent l’occasion propice de mener un dialogue national transparent et ouvert sur l’un des sujets prioritaires du Royaume.

Ces acteurs ont fait part de leurs avis sur le système fiscal actuel et ont proposé leurs recommandations sous forme de notes envoyées au comité scientifique de ces Assises, a-t-il fait rappelé.

Organisées sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, les 3èmes Assises nationales sur la Fiscalité, qui se tiennent jusqu’à samedi, s’inscrivent dans le sillage des réflexions menées en vue de la conception d’un nouveau modèle de développement plus inclusif et dynamique sur les plans économique, social, territorial et environnemental.

Ces assises sont également dictées par la volonté de définir, dans le cadre d’une réflexion collective et concertée, les contours d’un nouveau système fiscal national, plus équitable, performant, compétitif et intégrant les principes universels de bonne gouvernance.

À l’issue de cet événement, un projet de loi-cadre portant programmation des différentes étapes de la réforme du système fiscal national sera élaboré.




À lire aussi:













%d blogueurs aiment cette page :