Le Maroc se lance dans la production de voitures électriques

Au-delà des mesures déjà en vigueur en faveur des constructeurs, le gouvernement marocain veut déployer de gros moyens. En effet, le pays s’est fixé un nouvel objectif dans l’industrie automobile.




L’implantation et l’encouragement de constructeurs de véhicules avec moteur thermique a sans doute décuplé le souhait des autorités marocaines qui désormais se fixent un nouveau cap dans l’industrie automobile. En effet, informe Aujourd’hui Le Maroc, « les autorités entendent monter en gamme en dopant la production des voitures écologiques, notamment celles disposant de moteurs électriques et hybrides ».

Pour y arriver, le journal renseigne sur les gros moyens que le Maroc entend déployer. En effet, le pays cette année « veut passer des milliers de commandes de voitures électriques et hybrides avec l’objectif affiché d’atteindre d’ici trois années un taux de 30% dans le parc automobile de l’administration publique », écrit le journal. Et d’ajouter qu’il s’agit là, d’un « parc estimé à plus de 118.000 véhicules, ce qui fait du Maroc l’un des plus gros parcs à l’échelle régionale et continentale, voire internationale ».

Faut-il le souligner, grâce à ces acquisitions le Royaume entend honorer « ses engagements du sur le plan environnemental afin de réduire le taux de pollution de l’air, notamment dans les grandes agglomérations », détaille le journal. Mieux, « les responsables comptent sur les commandes pour encourager une production locale des véhicules écologiques. Un objectif qui semble plus que jamais proche avec le compte à rebours pour le début de production de l’usine Peugeot de Kénitra ».

D’après les sources d’Aujourd’hui Le Maroc, les lignes de production de cette dernière devraient sortir les premiers véhicules des toutes dernières Peugeot 208. Une voiture capable d’embarquer un moteur électrique dans l’une de ses versions. Par ailleurs, le journal fait savoir qu’en plus des 30% réservés pour les trois prochaines années aux voitures hybrides et électriques, le gouvernement veut recenser tous les véhicules vétustes (10 ans et plus) afin de procéder à leur renouvellement.




>> À lire aussi: