Les Marocains les plus influents d’Afrique

Le magazine Jeune Afrique vient d’éditer une liste des 100 personnalités les plus influentes du continent africain, parmi lesquelles on retrouve des Marocains, dont deux femmes. 




Premier au Maroc et 10e en Afrique: le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhennouch. « Président du Rassemblement national des indépendants (RNI) et ministre de l’Agriculture depuis 2007, Aziz Akhannouch ambitionne de conduire la liste de son parti aux élections législatives de 2021 ». Il est aujourd’hui l’homme le plus riche du Maroc et on dit également qu’il est proche du roi du Maroc.

2e au Maroc et 17 en Afrique: Mostapha Terrab. L’homme « est à la tête de la seule véritable multinationale dont le capital soit exclusivement marocain », c’est à dire OCP Group, qui exporte aujourd’hui quelque 6 milliards d’euros par an.

3e au Maroc et 35e en Afrique: Moulay Hafid El Alamy. Ministre de l’Industrie, il vient de revendre son groupe d’assurance Saham pour un milliard de dollars au sud-africain Sanlam et donné les rênes de son groupe à son fils, Moulay M’hamed.

4e au Maroc et 44e en Afrique: Mohamed El Kettani. Celui qui dirige le groupe Attijari Wafabank depuis 2007 a été élu le mois dernier Chief Executive Officer (CEO) de l’année lors du dernier Africa CEO Forum. Grâce à sa vision, son groupe bancaire est aujourd’hui le premier au Maghreb.

5e au Maroc et 55e en Afrique: Nabil Ayouch. Le magazine rappelle qu’il est le plus primé des cinéastes marocains mais aussi le plus controversé. Dans ses films, il aborde souvent les sujets qui fâchent. « Le trafic de drogue dans le Rif (Mektoub), les enfants des rues à Casablanca (Ali Zaoua, prince de la rue), le terrorisme islamiste (Les Chevaux de Dieu), la prostitution à Marrakech (Much Loved), la lutte pour l’émancipation de divers opprimés (Razzia).




6e au Maroc et 56e en Afrique: Ilham Kadiri. « Titulaire d’un doctorat en chimie moléculaire, Ilham Kadri (50 ans) a déjà une belle carrière internationale derrière elle ». En mars 2019, elle prend la direction du groupe chimique belge Salvay, ses 27.000 salariés et ses 10 milliards d’euros de chiffres d’affaires.

7e au Maroc et 63e en Afrique: Touria El Glaoui. Différentes casquettes caractérisent la deuxième femme de ce classement. Petite-fille de Thami El Glaoui, pacha de Marrakech et seigneur de l’Atlas, Touria est aussi la fille du peintre Hassan El Glaoui. « Touria El Glaoui, créatrice de la foire d’art 1-54, dont la première édition s’est tenue à Londres, en 2013, et qui, depuis, a également lieu chaque année à New York et à Marrakech. Ces trois rendez-vous internationaux attirent entre 6000 (Maroc) et 18000 (Royaume-Uni) visiteurs, dans des lieux aussi prestigieux que Sommerset House, La Mamounia et Industria », écrit Jeune Afrique.

8e au Maroc et 87e en Afrique: Hicham Naciri. Surnommé l’avocat du Palais, c’est lui qui a piloté la cession des actifs de Saham Finance (le groupe de Moulay Hafid Elalamy) au sud-africain Sanlam. Il a aussi conseillé la Banque centrale populaire (BCP).

9e au Maroc et 92e au Maroc: Abdellatif Hammouchi. « Le premier flic du royaume chérifien est porté aux nues par ses collègues africains et européens. Lui qui, depuis 2015, cumule la direction de la Sûreté nationale (DGSN) et celle de la Sécurité du territoire (DGST), collectionne d’ailleurs les distinctions internationales ».

10 au Maroc et 94e en Afrique: Othman Benjelloun. . Sa fortune, estimée à 1,9 milliard de dollars selon le magazine Forbes, il la doit, dans une large mesure, à sa présence dans une vingtaine de pays africains. Pour accentuer son caractère africain, son groupe va d’ailleurs changer de nom en septembre et devenir Bank of Africa.




>> À lire aussi: