Des Marocains possédant des intérêts politiques au Moyen-Orient piratés par la « bande de Gaza »

Des cyber-hackers se donnant pour nom « Bande de Gaza » auraient piraté plusieurs comptes de personnes et structures marocaines mais aussi d’autres nationalités, ayant pour point commun, tous, des intérêts d’ordre politique au Moyen-Orient.




Ils sont 5 à avoir été piratés au Maroc, et 240 en tout, dans plusieurs pays, dont la Jordanie, la Libye, la Syrie, L’Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis, le Liban et l’Egypte mais, surtout, la Palestine, car 110 victimes de cette bande de hackers en sont issues.

Al Massae, source de cette information, précise que ce sont pour la plupart des partis politiques, ou des membres, des représentants gouvernementaux et diplomatiques mais aussi des ambassades, des médias, des banques et également des écoles qui sont piratés. Toutes ces personnes et ces entités auraient des intérêts politiques au Moyen-Orient.

Pour ce faire, les pirates installent des logiciels malveillants sur leurs ordinateurs (en leur envoyant des mails), et ont de ce fait accès à toutes sortes d’informations importantes. C’est la société Kaspersky Lab qui a découvert ce qui se tramait.

La même société spécialisée précise que cette bande de hackers est en fait structurée en trois groupes distincts, selon les compétences et les moyens à leur disposition, qui vont du nec plus ultra aux capacités les moindres.

Kaspersky Lab a partagé ses données avec les gouvernements afin que soient prises les mesures nécessaires pour mettre fin à ce piratage informatique de masse avec, selon ce qu’on peut comprendre, des objectifs politiques ou parallèles à la politique.




>> À lire aussi: