Décès de nouveau-nés: la version du CHU Ibn Sina

Quelques mois après le drame de la maternité des orangers à Rabat qui a coûté la vie à trois bébés, cinq enfants nés prématurément seraient morts à l’hôpital Ibn Sina de Rabat, samedi 6 avril, suite à une coupure d’électricité. La direction du centre hospitalier universitaire CHU Ibn Sina est sorti de son silence et a démenti l’information.




Dans un communiqué explicatif, le CHU Ibn Sina de Rabat a démenti le décès de nourrissons, samedi 6 avril, à cause d’une coupure d’électricité. Cependant, la direction de l’établissement a mentionné qu’il y a eu effectivement des décès enregistrés le même jour, non pas des suites d’une quelconque coupure d’électricité.

« En ce qui concerne les cas de décès qu’a enregistré l’hôpital d’enfants de Rabat affilié au CHU Ibn Sina, cela concerne trois nouveaux nés dans une situation critique » souligne le communiqué. « Il s’agit d’un nourrisson dont le poids ne dépasse pas 1,5 kilo, décédé à 16h le 6 avril, soit plus de 9h avant la coupure d’électricité. le deuxième cas de décès concerne un nourrisson qui pèse moins de 680 grammes, décédé à 20h, soit 13h avant la coupure de courant. Le troisième cas concerne un nourrisson qui pèse 850 grammes décédés lui aussi à 20h », peut-on lire dans le document officiel.

Dans ce sens, le CHU Ibn Sina a également notifié qu’il y a eu effectivement une coupure d’électricité le 6 avril, cependant il s’agit d’une coupure partielle de trois prises au sein du service hospitalier, qui a duré 7 minutes avant d’être réparée.

Les responsables précisent également à travers ce communiqué que le CHU Ibn Sina, ainsi que l’hôpital d’enfants de Rabat, disposent de deux groupes électrogènes qui fonctionnent automatiquement en cas de panne d’électricité, que ce soit une panne générale ou extérieure, et qui marchent avec des onduleurs centraux.

Pour conclure, la direction du CHU Ibn Sina de Rabat a tenu a éclairé l’opinion publique sur ce sujet, qui a pris une grande ampleur, suite aux fausses informations relayées par les médias, et invite dans ce sens les journalistes a contacté la direction de l’hôpital pour avoir l’information exacte.




>> À lire aussi: