Corruption: une femme fait tomber deux gendarmes

Deux gendarmes en poste à Khouribga viennent d’être piégés par une femme qu’ils faisaient chanter. Ils lui demandaient 3000 dirhams pour libérer son fils, arrêté dans le cadre d’une infraction routière.




Cette demande des gendarmes n’a pas été du goût de la mère qui s’en est remise au numéro vert établi pour lutter contre la corruption, de façon anonyme ou non. Elle explique l’histoire, à savoir que deux gendarmes lui réclament 3000 dirhams en échange de la libération de son fils. Et voilà l’affaire qui tombe aux oreilles du procureur du roi près la Cour d’appel de Khouribga, et qui établit un plan pour piéger le gendarme.

La femme donne son accord de principe, mais prend soin avant de leur remettre l’argent de bien noter les numéros de série des billets. Un rendez-vous est convenu, dans une voiture. Assabah, qui rapporte cette information, précise que la plaignante s’est installée à l’arrière de la voiture, puis a laissé l’argent avant de repartir.

Quelques instants après affluaient un commando de la gendarmerie royale, encerclant le véhicule et procédant à l’arrestation des gendarmes véreux.

Par contre, pour se défendre, selon la même source, ces derniers ont affirmé qu’ils ont été piégés. Que la femme est montée dans leur véhicule sans leur demander l’autorisation, a déposé l’enveloppe contenant l’argent et s’est éclipsée, sous leurs yeux paraît-il éberlués. Elle aurait fait cela pour leur porter préjudice, ont-ils soutenu.




>> À lire aussi: