Affaire vente de viande de chien : le verdict est tombé

Le procureur général auprès de la cour d’appel de Casablanca a confirmé la sentence de 10 ans de prison prononcée en première instance, à l’encontre des membres d’une bande coupables d’abattage clandestin, d’abattage de chiens, de distribution et de vente de leur viande.




Le parquet général a déclaré que la bande, qui se compose de 7 personnes âgées de 30 à 50 ans et originaires des villes de Mohammedia, El Jadida et Khouribga, agissaient sans aucune pitié ni moralité, en chassant les chiens, les engraissant, les abattant avant de les servir au consommateur marocain.

Le 24 novembre 2018, les services de la gendarmerie royale du centre Chelalat avait réussi à démanteler ce réseau, et à saisir une voiture utilitaire de marque « Mercedes », 2 vaches malades en agonie, et plusieurs chiens, ainsi que des instruments et couteaux qui servaient à l’abattage.

Une information parvenue aux services de la gendarmerie royale signalait la présence d’individus impliqués dans des activités clandestines dans un dépôt isolé situé au douar Ouled Sidi Abdenbi. La perquisition effectuée sur place a permis aux services de la gendarmerie royale d’arrêter 3 éléments de la bande en pleine préparation de viande d’origine suspecte, et de confisquer 2 vaches, une grande quantité de viande destinée à la vente, un squelette de chien, un hachoir électrique, ainsi que d’autres objets.

L’enquête a révélé que les suspects achetaient des vaches malades et abattaient des chiens avant de les vendre sous le label de viande de chèvre.

Les mis en cause ont déclaré en outre qu’ils préparaient de la viande hachée en grande quantité et la distribuaient, à l’aide de la voiture utilitaire, auprès de plusieurs fast food ambulants à Casablanca et sa région.




>> À lire aussi: