Une journaliste marocaine retenue puis expulsée du Liban

La journaliste marocaine Nora Fouari n’a pas été autorisée à entrer au Liban, les autorités lui reprochant d’avoir précédemment visité Israël.




Sur son compte Facebook, Fouari raconte avoir subi un long interrogatoire de la police avant d’être renvoyée à Istanbul où elle a dû passer la nuit avec des « clandestins » et des « falsificateurs de visa ».


Selon la journaliste, son erreur a été de laisser sur son passeport un sticker d’Israël et de ne pas l’avoir enlevé lors de son entrée au Liban, confie-t-elle, rappelant que les autorités israéliennes n’apposent pas de tampon sur les passeports pour éviter justement qu’ils soient refoulés par certains pays arabes.

Dans son message, la journaliste du quotidien Assabah indique également qu’elle a visité plusieurs autres pays arabes sans avoir été inquiétée par les autorités locales.

A noter que Nora Fouari avait déjà écrit dans le passé des articles sur le Liban, notamment un sur les boîtes de nuit.

Par ailleurs, l’ambassade marocaine au Liban n’aurait par ailleurs pas réagi à cet incident.




>> À lire aussi: