Nador: Un tribunal ressuscite une femme déclarée morte depuis 25 ans

Le tribunal de première instance de Nador a annulé le certificat de décès d’une femme déclarée morte depuis 25 ans. Elle n’a découvert cette erreur administrative qu’au moment de demander sa carte d’identité nationale.




Pour empêcher sa fille adoptive d’hériter, un père a déclaré aux autorités que celle-ci, inscrite dans son livret de famille, était morte. La commune lui a délivré alors un certificat de décès dans la journée sans mener d’enquête et le tour était joué. Le tribunal de première instance de Nador a annulé le décès administratif datant de 25 ans d’une femme originaire de la commune de Rass El Ma (Cap de l’Eau), non loin de la cité balnéaire de Saidia.

Le tribunal a estimé que le certificat délivré par la commune de Rass-Elma n’était plus valide et que la femme pouvait jouir dorénavant de tous ses droits. C’est en voulant renouveler sa carte d’identité nationale que celle-ci a découvert qu’elle était inscrite dans le registre des morts à la préfecture de Nador depuis 1994.

Cette sordide histoire a été montée par le père qui voulait répartir son héritage uniquement entre ses enfants biologiques.




>> À lire aussi: