Bouteilles de gaz, bidons d’essence et cordes… les diplômés chômeurs malvoyants prêts à passer à l’acte… 

Fin février, la coordination des diplômés chômeurs malvoyants et non-voyants avait publié un communiqué dans lequel elle annonçait la décision de ses membres de « procéder à un suicide collectif dans les jours à venir ». Aujourd’hui, ses membres viennent d’investir une annexe du ministère de la famille, de la solidarité, de l’égalité, et du développement social et sont prêts à passer à l’acte… 




Munis de bouteilles de gaz, de bidons d’essence et de cordes, les diplômés chômeurs malvoyants et non-voyants ont investit une annexe du ministère de la Solidarité pour répondre à la passivité du gouvernement « qui n’a pas tenu ses promesses envers cette catégorie depuis le début de son mandat » ainsi que celle « de tous les établissements contactés en vain ».

« Personne ne nous répond. Nous avons encore saisi le chef du gouvernement cette semaine en lui adressant une nouvelle lettre dans laquelle nous lui décrivons notre détresse, en l’appelant à nous accorder notre droit à l’emploi. Mais rien ! » a déclaré Hossine Adlal, le coordinateur de ces diplômés-chômeurs, au Huffpost.

La coordination a également ajouté que la ministre de la Solidarité Bassima Hakkaoui leur a déclaré lors d’une rencontre qui a eu lieu le 19 février « avoir rempli sa mission en matière de recours légaux ». La ministre aurait précisé « qu’elle n’a reçu aucun soutien des autres ministères concernés et que le gouvernement ne fera donc pas plus que ce qui a déjà été fait ».

Épuisés et désespérés, les malvoyants se disent prêts au sacrifice en espérant que leur geste ne sera pas inutile. « Nous espérons que cela permettra aux générations futures de cette catégorie de mieux vivre ». La coordination a conclu en demandant aux citoyens de « prier pour leurs âmes ».

« Nous avons ramené des bouteilles de gaz, des bidons d’essence et des cordes et nous sommes montés au dernier étage de l’annexe du ministère de la Solidarité (Rabat-Agdal) (…) C’est ainsi que nous protestons contre le laisser-aller des responsables dont les ministres et les parlementaires qui n’ont pas tenu leur engagement de nous trouver une solution » affirme Adlal.

Par ailleurs, deux fonctionnaires du ministère de la santé auraient été emmenées à l’hôpital car des chômeurs malvoyants et non-voyants leur ont jeté de l’essence dessus. L’annexe a été évacué.




>> À lire aussi: