Les Marocains chrétiens se plaignent auprès du pape

Le comité des chrétiens marocains a adressé une lettre au pape François, à l’occasion de la visite qu’il doit effectuer au Maroc les 30 et 31 mars prochain, où il accuse les autorités marocaines de persécuter les chrétiens.




Dans cette lettre l’association, non reconnu par les pouvoirs publics, a fait part au pape de «certaines de ses préoccupations relatives aux droits de la minorité chrétienne au Maroc», dont certains de ses membres seraient victimes de «violation de leurs droits à la liberté religieuse» et demande au Pape François d’ouvrir le dialogue avec les autorités marocaines.

Cette association accuse les services de sécurité «jouer un rôle important dans la persécution des chrétiens en procédant à des arrestations abusives». La lettre pointe du doigt les autorités marocaines qui auraient «arrêté et maltraité des personnes pour avoir proclamé leur religion ou avoir adhéré à des prières dans des églises secrètes. Les autorités les ont torturées, injuriées et les ont privées de leurs documents d’identité».  Par ailleurs, les membres de cette association protestent contre l’expulsion par les autorités de nombreux étrangers pour des soupçons de « prosélytisme ».

Ladite lettre précise que cette association est la seule organisation au Maroc qui défend la liberté religieuse, enregistre les violations et accueille les Ahmadis, les chiites, les chrétiens et les Ibadis, citant l’exemple de 2017 et l’interdiction par les autorités de la commémoration par les Bahaïs de l’anniversaire de leur prophète notamment à Meknès ou à Tanger.




>> À lire aussi: