Marrakech: Le drapeau israélien brandi mais pas d’hymne entonné

Au grand dam des militants anti-normalisation, dix sportifs israéliens ont pris part à une nouvelle édition du Grand Prix de Judo de Marrakech qui a commencé vendredi, à la place Bab Jdid, voyant la participation de 500 judokas de 73 nations. Il a pris fin dimanche 10 mars.




L’entraîneur de l’équipe israélienne de judo s’est dit très fier d’avoir remporté des médailles et d’avoir pu lever haut le drapeau israélien au Maroc. A savoir que cela concerne l’accueil par le Maroc du Grand Prix de judo de Marrakech.

L’entraîneur de l’équipe israélienne a affirmé à ce propos, et on dirait presque des propos politiques : « C’est la deuxième fois que nous participons à ce prix au Maroc et je suis fier car nous avons pu cette année aussi gagner des médailles. Et le drapeau Israélien a été levé ». Cependant, la compétition n’a pas connu la diffusion de l’hymne israélien.

Cela alors que le Maroc aurait selon certaines sources demandé aux participants israéliens de ne pas agiter leurs drapeaux pour éviter toute polémique inutile.




Soulignons que la Fédération internationale de judo (FJI) a salué il y a peu de temps «la vaste expérience acquise par le Maroc dans l’organisation d’événements de judo de haut niveau».

Pour rappel, tout pays qui ferme ses frontières devant les sportifs israéliens est passible de sanctions. En janvier, le Comité international paralympique (CIP) a retiré l’organisation des Mondiaux 2019 paralympiques de natation à la Malaisie qui a refusé d’accueillir les athlètes israéliens. De même qu’elle a suspendu les Grands Prix de Tunis et d’Abou Dhabi.




>> À lire aussi: