Le gouvernement va de nouveau plafonner les prix du carburant

Le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé des affaires générales et de la gouvernance, Lahcen Daoudi, a dévoilé samedi que le plafonnement des marges bénéficiaires des pétroliers sera mis en place.




« Le plafonnement sera appliqué. Nous voulons mettre en place quelque chose qui s’inscrira dans la durée. Nous nous dirigeons vers un accord (avec les professionnels). Nous allons examiner quelques détails », notamment la question de la marge bénéficiaire qu’ils ne peuvent pas dépasser, a déclaré à la presse le ministre.

« Si les prix (du pétrole) augmentent à l’étranger, on y peut rien c’est comme tous les autres produits importés, personne ne vend à perte, il faut seulement que la marge bénéficiaire soit raisonnable », a-t-il ajouté, estimant que le problème réside dans le fait que les pétroliers « réalisaient d’énormes bénéfices au détriment du citoyen même quand les prix étaient bas ».

Depuis la fermeture de la Samir, seule raffinerie du Royaume en 2018, profitant en outre de la libéralisation, ces vingt entreprises pétrolières refusent de revoir à la baisse leur marges bénéficiaires au détriment des consommateurs marocains.

Ce lobby est constitué d’Afriquia, Vivo Energy, Total, Petromin Oil, Oul Libya, Ziz, Winox Atlas Sahara, Somap, Petrom, Petrol Nord Afrique.

Le ministre accuse ces compagnies de générer des bénéfices sur les dos des consommateurs, ce qui pourrait être, selon lui, une source d’instabilité pour le pays.

Lahcen Daoudi n’hésite pas à brandir le bâton, menaçant les sociétés qui ne respectent pas les modalités de cette loi à des amendes pouvant atteindre 600.000 dirhams pour celles qui n’appliquent pas les décisions du gouvernement. Pour leur mettre la pression, le département de Daoudi, prévoit de publier tous les 15 jours un tableau récapitulatif des marges.




>> À lire aussi: