Droits des femmes: les progrès du Maroc mis en avant en Allemagne

Les progrès réalisés par le Maroc en matière de promotion des droits de la femme, ont été mis en avant, samedi à Düsseldorf par des militantes marocaines en Allemagne, lors d’une conférence organisée à à l’occasion du 8 mars.




Lors de cette conférence tenue sous le thème « Les femmes marocaines au cœur de la dynamique des réformes constitutionnelles et juridiques », organisée par le consulat du Royaume du Maroc à Düsseldorf en coordination et avec l’appui du ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et aux Affaires de la migration, les différentes interventions ont souligné que ces acquis ont permis à la femme marocaine de participer à tous les domaines de la vie publique et de contribuer à la mise en oeuvre du modèle de développement et de modernisation initié dans le pays.

A cette occasion, Nadia Yaqine, journaliste et chercheuse spécialisée dans les questions relatives aux femmes et à la migration, a relevé que les femmes marocaines doivent se féliciter des réformes constitutionnelles et juridiques qui ont été couronnées par l’adoption du Code de la famille, qui a permis à la femme marocaine de transférer sa nationalité à ses enfants, ainsi de la loi sur la violence faite aux femmes.

Elle a souligné que la femme marocaine a toujours participé à la construction du Maroc, notant que plusieurs figures féminines ont marqué l’histoire du Royaume, telles Kenza El Awrabia, Zeinab Nefzouia, Fatima El Fihri et Assaida El Horra, outre le rôle de la femme au sein du Mouvement national et la lutte pour l’indépendance du Maroc et sa participation à la glorieuse Marche verte.

Elle a également souligné que la femme marocaine a également participé à l’édification du Maroc moderne dans les domaines social, économique, culturel, scientifique ou politique, ajoutant que plusieurs femmes ont récemment été nommées dans d’importants postes, notamment à la tête du Conseil national des droits de l’homme et de la Haute autorité de la communication audiovisuelle.

De son côté, Siham Qichouh, avocate dans la ville de Hamm, a passé en revue, dans son intervention sur « Les droits des femmes dans le Code de la famille marocain », les dispositions de ce Code en langue amazighe et les réformes que ce texte a apportées, notamment en matière de mariage, de divorce et de polygamie.

Pour sa part, Sanaa Badri, chercheuse à l’Université de Bochum, a indiqué que le Code de la famille constitue une avancée majeure sur la voie de la promotion des droits des femmes, notant toutefois que la femme n’est pas bien informée des dispositions de ce texte, d’où la nécessité, à ses yeux, de le programmer dans les cursus scolaires.

Prenant la parole, le consul général du Maroc à Düsseldorf, Jamal Chuaaibi, a mis en avant les acquis et les réformes constitutionnelles, politiques et juridiques mises en place ces dernières années afin de promouvoir la condition de la femme, renforcer sa présence sur la scène politique, institutionnelle, économique et sociale et lui permettre d’occuper des postes de responsabilité dans tous les domaines sans exception.

Le diplomate marocain a indiqué que parmi les réformes fondamentales de la Constitution de 2011 figure la consécration du principe de l’égalité entre hommes et femmes et la promotion de l’égalité des chances entre les deux sexes an matière d’accès aux postes de responsabilité dans la fonction publique, ainsi que représentatifs et électoraux.




>> À lire aussi: