La police dément des attaques à l’acide ciblant les femmes

Les informations selon lesquelles plusieurs femmes ont été attaquées à l’acide sont fausses, vient de démentir catégoriquement la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.




Dans cette audio largement partagé sur la messagerie WhatsApp il serait ainsi question d’une femme qui affirme « que six cas de défiguration à l’acide ont été enregistrés en une journée contre des femmes, victimes de délinquants qui se font passer pour des mendiants sur les axes routiers ».

« Vu que ces crimes présumés affectent négativement et fortement le sentiment de sécurité chez le grand public, particulièrement les femmes, la DGSN a décidé d’ouvrir une enquête et en donne ce mardi 5 mars les premiers résultats. « Les investigations ont montré que les services de sûreté à l’échelle nationale n’ont enregistré aucun cas de ce genre et qu’aucune fille ou femme n’a subi de défiguration selon le modus operandi criminel imaginaire décrit dans ledit enregistrement audio », est-il expliqué.

Par ailleurs, les services de police ont consulté la radio qui serait l’origine de cette audio mais elle a nié avoir publié une séquence audio ou une information de ce type, fait-on savoir.

La DGSN affirme également poursuivre l’enquête pour «déterminer la partie derrière ce genre d’informations mensongères».




À lire aussi: