Président de l’UPA: la décision américaine au sujet d’Al-Qods est sans effet et inexistante juridiquement

Le président de l’Union parlementaire arabe (UPA), Ali Abdel Aal, a critiqué, dimanche à Amman, la décision américaine de reconnaître Al-Qods comme capitale d’Israël, affirmant qu’il s’agit d’une décision « sans effet et inexistante juridiquement ».




S’exprimant à l’ouverture du 29è congrès de l’UPA, placé sous le thème « Al-Qods, capitale éternelle de l’Etat de Palestine », M. Abdel Aal a souligné que « la décision américaine ne peut en aucun cas ébranler la volonté du peuple palestinien qui fait face à l’arsenal militaire israélien et qui a besoin de tous les genres d’aide et d’assistance possibles ».

Il a indiqué que l’UPA aspire, au cours de son 29è congrès, à proposer une résolution unifiée de la cause palestinienne, qui représente la première question arabe, en vue d’un consensus de paix global basé sur la solution à deux Etats.

De son côté, le président de la Chambre des députés jordanienne, Atif Tarawneh, a mis l’accent sur l’importance des efforts arabes visant à rétablir l’élan de l’action arabe commune, soulignant dans ce sens que « la promotion de la responsabilité commune est devenue une option nécessaire pour relever les défis auxquels la région est confrontée ».

« Toute solution qui ne garantit pas la justice et les droits des Palestiniens est une solution insoutenable », a-t-il insisté, ajoutant que la stabilité de la région passe indubitablement par une issue politique, équitable et durable, garantissant aux Palestiniens un Etat souverain et indépendant, avec Al Qods-Est comme capitale.

Durant deux jours, ce congrès examine notamment la situation actuelle dans le monde arabe et prévoit des réunions des commissions financière et économique, des affaires de la femme et de l’enfance, des questions politiques ainsi des affaires juridiques et des droits de l’Homme.

Il s’agit également de l’examen des recommandations des commissions spéciales (la commission restreinte et le groupe juridique) ayant tenu leur réunions la semaine dernière.

Au cours de ce congrès, le président de la Chambre des députés jordanienne, Atif Tarawneh, sera élu président de l’Union parlementaire arabe pour la prochaine session.

Le Maroc est représenté à ce conclave, qui réunit 17 présidents de parlements arabes, par une délégation conduite par le président de la chambre des représentants, Habib El Malki.

Créée en 1974, l’UPA est une organisation parlementaire arabe composée de représentants des assemblées parlementaires et des conseils de la choura arabes. Elle compte actuellement vingt-deux sections parlementaires.

Elle a pour objectif de promouvoir le dialogue et la consultation entre les parlementaires arabes et de renforcer l’action et la coordination arabes dans divers domaines au niveau international.




À lire aussi: