Tentative d’enlèvement d’une lycéenne à Tanger : tout était faux !

Un enlèvement simulé, une agression inventée, un mensonge éhonté : âgée de 17 ans, la lycéenne qui a été signalée par sa mère, a avoué avoir menti.




Chaque soir, sa mère attend l’arrivée du transport scolaire. Mercredi 6 février, comme à son habitude devant le domicile familiale, au Complexe résidentiel Les Fleurs situé à Tanger Mesnana, face au Grand stade de la ville, elle attend l’arrivée de sa fille.

À peine descendu du bus de transport scolaire, un 4×4 de couleur noir s’arrête tout près. Trois jeunes hommes en descendent et sautent sur la lycéenne en la jetant à l’intérieur de la voiture noire qui démarre à toute allure laissant la mère désemparée. Elle se rend directement au commissariat de police pour porter plainte.

Le lendemain, jeudi 7 février, la lycéenne retourne chez elle affirmant à sa mère qu’elle a été relâchée par ses ravisseurs. La mère contacte la police pour leur annoncer le retour de sa fille.

Suite à l’interrogatoire, la jeune fille a fini par tout avouer. Elle a affirmé aux enquêteurs qu’elle a imaginé ce scénario avec son petit ami pour qu’ils puissent passer la nuit ensemble. Avec l’aide de ses amis, ils ont simulé un kidnapping pour induire sa mère en erreur.

Les enquêteurs ont arrêté les trois jeunes hommes dont le copain, âgé de vingt-et-un ans. Seul ce dernier a été maintenu en détention préventive par le procureur du Roi près la Cour d’appel qui l’a accusé de constitution d’une bande de malfrats, détournement d’une mineure, kidnapping et séquestration. Ses deux amis sont poursuivis en état de liberté provisoire.




>> À lire aussi: