Zone de libre-échange africaine : Le Maroc pose une condition ‘la RASD’

Le Maroc a adopté jeudi le projet de loi portant ratification de l’Accord de création de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), signé le 21 mars 2018 au Rwanda, a annoncé le Porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha Khalfi.




Signé en Conseil de gouvernement, cet accord vise à faciliter l’intégration entre les marchés africains, tout en considérant que les zones des communautés économiques régionales demeurent les piliers de l’accord établissant la ZLECAF, a-t-il indiqué.

Par ailleurs, le ministre des Relations avec le Parlement, Mustapha El Khalfi a déclaré que «la signature par le Royaume du Maroc de l’accord établissant la Zone de libre-échange continentale africaine, le 21 mars 2018 à Kigali, ne peut en aucun cas être comprise ou interprétée comme une reconnaissance d’un fait, d’une réalité, d’une situation ou d’une entité non reconnue par le Royaume susceptible de porter atteinte à son intégrité territoriale ou à son unité nationale». Une allusion à la «RASD», signataire également de la ZLECAF. Une déclaration de principe qui n’a pas été accompagnée pour l’instant de menaces en cas de création de la Zone de libre-échange intégrant la «RASD».

En Afrique, 16% du commerce se fait entre pays du continent. C’est faible comparé à l’Europe où 70% du commerce est réalisé entre les Etats membres de l’Union européenne. Et c’est justement l’objectif ultime de la Zone africaine de libre-échange est de dynamiser ce commerce intra-africain.

Pour rappel, le projet de création de Zone de libre-échange continentale doit regrouper la zone tripartite de libre-échange, qui doit inclure le marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA), la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE) et la communauté de développement d’Afrique australe (SADC), avec d’autre part la communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union du Maghreb arabe et la communauté des États sahélo-sahariens.




>> À lire aussi:




 




%d blogueurs aiment cette page :