(Vidéo) Eurovision: une série israélienne présente Bilal Hassani pour un terroriste se faisant passer pour un homosexuel

Une série israélienne va faire passer Bilal Hassani pour un terroriste sou la couverture d’un candidat français homosexuel qui participe à l’Eurovision.




« Douze Points » est le nom de la mini s’apprête à diffuser la chaîne KAN, avant la tenue de l’Eurovision dans l’Etat d’Apartheid, dans laquelle le représentant tricolore sera un terroriste de « Daech », se faisant passer pour un homosexuel d’origine maghrébine, surveillé par le Mossad…

Selon les producteurs, « toute ressemblance avec Bilal Hassani, l’interprète de « Roi », est purement fortuite (…) cette fiction a germé l’an dernier après la victoire de la candidate israélienne Neta Barzilai » ont-ils déclaré au quotidien Haaretz.

Ces derniers justifient leur volonté de mélanger « humour et politique », au risque de choquer. « Le fait que l’Eurovision se déroule en « Israël » est une claque dans la figure de Daech », explique Asaf Zelicovitch. « C’est un pays où il y a beaucoup d’homosexuels et le monde entier est intéressé. D’un point de vue comique, il y a beaucoup de choses à faire » ajoute-t-il.




France Télévisions dénonce « une fausse polémique »
«L’ensemble de la délégation française est au travail au côté de Bilal Hassani pour la finale à Tel Aviv du 18 mai», ajoute le responsable. «Nous sommes en contact régulier avec l’UER (Union européenne de radio-télévision, ndlr), qui échange avec l’ensemble des partenaires de l’Eurovision, dont la chaîne KAN», commente encore le porte-parole de France Télévisions. Dans les échanges avec KAN, le projet de la mini-série, dont les organisateurs français disent avoir appris l’existence «la semaine dernière», est «évoqué», mais le pôle audiovisuel français ne donne pas plus d’explications.

Début février, Bilal Hassani avait été contraint de s’excuser suite à l’exhumation de deux tweets datant de 2014. Dans le premier, il accusait Israël de terrorisme, et dans le second il prenait la défense de l’humoriste Dieudonné. Pour se défendre, le chanteur avait expliqué ne pas être l’auteur des deux messages, expliquant avoir partagé ses mots de passe avec des proches.

Pour rappel, l’organisation du concours dans l’État d’apartheid israélien a déjà suscité de nombreux appels au boycott, notamment pour signifier un soutien envers le peuple palestinien. Cette action s’intègre dans la campagne internationale initiée par les artistes et journalistes palestiniens ainsi que l’organisation palestinienne PACBI (Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel), qui appellent au boycott de l’Eurovision 2019 s’il est organisé par Israël. Cette initiative est soutenue par plus de 140 artistes internationaux parmi lesquels le dessinateur français Tardi, le réalisateur Alain Guiraudie, le bassiste de Pink Floyd Roger Waters, ou le réalisateur britannique Ken Loach. De nombreuses mobilisations ont lieu en Europe et dans plusieurs villes de France.




>> À lire aussi: