Espagne: 14 ans de prison contre le Garde civil ayant criblé de balles un Marocain

La Cour suprême espagnole a confirmé la peine de 14 ans de prison contre un agent de la Guardia Civil qui avait criblé de balles un ressortissant marocain sur l’autoroute en 2016, relaye l’agence EFE.




Le verdict de la Cour suprême vient d’entériner la sentence de la Haute Cour de justice de Madrid (TSJM), qui avait revu à la baisse la peine de prison prononcée dans un premier temps contre l’agent de la Guardia Civil. La Haute Cour de justice de Madrid avait abaissé de 2 ans la sentence initiale rendue par l’Audience provinciale de Madrid, qui l’avait, elle, condamné à 16 ans de prison. Le mis en cause a été condamné pour « conduite imprudente » et « assassinat ».

L’agent de la Guardia Civil avait été reconnu coupable du meurtre de Younes Slimani en 2016 par un jury populaire, dans le cadre d’un procès ouvert auprès de l’Audience provinciale de Madrid. Younes Slimani était décédé, en avril 2016, près de Madrid des suites de ses blessures, après avoir reçu plusieurs balles.

Les faits s’étaient produits après un accident survenu sur l’autoroute A3 au niveau de la localité de Fuentiduena de Tajo impliquant deux voitures, l’une conduite par le ressortissant marocain et l’autre par l’agent de la Grade civile.

« C’était le 25 avril 2016 lorsque l’agent, alors en congé de maladie et dans un « état de délire », a quitté son domicile avec une machette de 45,5 centimètres attachée dans le dos et avec son arme réglementaire, « et a commencé à circuler sur l’A-3″ » indique le média ajoutant que ce dernier pensait qu’une attaque terroriste était imminente.

L’agent a ensuite sorti son arme et a tiré deux coups de feu pour pousser le jeune homme à s’arrêter. Puis, il a foncé sur la voiture de Younes Slimani pour lui faire perdre le contrôle et l’obligeant à s’arrêter. Younes Slimani aurait tenté d’échapper à la folie meurtrière de l’agent, mais ce dernier lui a tiré à 11 reprises dessus, le touchant 6 fois.

« « Pris de colère » et « sans autre motivation que de lui causer des souffrances inutiles », il a commencé à frapper la victime « en augmentant inutilement sa douleur » ; puis il lui a tiré dessus à un mètre et demi de distance, ce qui l’a tué » conclut le média.




>> À lire aussi: