La société civile, un levier fondamental de l’emploi au Maroc

La société civile constitue un levier fondamental de l’emploi au Maroc, a affirmé samedi, à Errachidia, le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.




Khalfi, qui intervenait lors de la 7è Rencontre de concertation organisée sous le thème « l’action associative et la problématique de l’emploi », a relevé que tous les intervenants sont appelés à opérer un saut qualitatif afin que le tissu associatif contribue dans l’emploi, renforce et mette en œuvre les mécanismes de la démocratie participative et développe le cadre juridique des associations.

« Nous sommes appelés à tirer profit de toutes les potentialités disponibles pour promouvoir ce domaine tout en proposant des politiques publiques dédiées aux associations et concernant notamment le cadre juridique, le domaine fiscal, le champ protectionniste et la formation », a-t-il insisté, mettant l’accent sur l’importance d’adopter une politique publique de l’action associative basée sur le bénévolat et l’emploi afin de pallier le manque de ressources humaines.

Après avoir relevé un manque de l’attractivité et de la durabilité de l’emploi associatif, M. El Khalfi a noté que ce domaine vital n’a pas encore été bien exploité au niveau national.

Pour le ministre, la question de l’emploi associatif revêt une grande importance car il représente une grande occasion pour gagner le pari de la résorption du chômage et la création de postes d’emploi pour les jeunes, passant en revue certains indicateurs relatifs à la contribution effective de la société civile dans l’emploi au niveau national.

Et d’indiquer que malgré l’existence de 150.000 associations au Maroc, seules 2.000 associations sont créatrices d’emploi alors que la somme totale des rémunérations versées des organisations non lucratives est estimée à 1 milliard de DH, ce qui démontre que la contribution de la société civile dans le Produit intérieur brut (PIB) ne dépasse pas 1%.

Le président du Conseil régional de Draâ-Tafilalet, El Habib Choubani, a mis l’accent sur les types de bénévolat traditionnel au Maroc, relevant que l’action associative se fonde sur l’initiative libre et sur le volontariat. Et de faire remarquer que la constitution de 2011 a instauré les bases d’une société civile très impliquée, relevant dans ce cadre une distance entre la réalité et le degré d’application de l’esprit de cette constitution.




Le représentant de la Direction générale des collectivités locales (DGCL), Aziz Abrate, a relevé pour sa part, que le renforcement du rôle des citoyens et la société civile à travers les mécanismes de concertation et de dialogue représente l’une des principales nouveautés des lois réglementaires relatives aux collectivités territoriales, notamment la loi réglementaire relative aux régions, relevant que ces lois ont octroyé aux régions un rôle fondamental dans le domaine de l’emploi, la promotion du développement intégré et durable, l’amélioration de l’attractivité des territoires de la région et le renforcement de leur compétitivité économique et l’adoption de mesures incitatives au profit de l’entreprise.

La loi réglementaire relative aux régions a octroyé aux régions des prérogatives dans le domaine de la promotion de l’emploi à travers la création de centres régionaux de l’emploi et le développement des compétences pour faciliter l’insertion dans le marché de l’emploi, a-t-il insisté.

Partant des rôles multiples de la société civile en tant que force de proposition, de prise d’initiatives, ou en tant qu’employeur ou encore en tant que partenaires des collectivités territoriales dans l’élaboration des mécanismes de démocratie participative et la mise en œuvre des programmes de développement régionaux (PDR), le ministère de l’Intérieur œuvre à accompagner et soutenir les collectivités territoriales dans la mise en œuvre de la démocratie participative, a-t-il fait savoir.

Cette rencontre initiée par le ministère délégué chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, le Conseil régional Draâ-Tafilal et en partenariat avec le ministère de l’emploi et de l’insertion professionnelle et la Faculté polydisciplinaire de Ouarzazate, s’inscrit dans le cadre des rencontres régionales de concertation sur le rôle de la société civile dans l’élaboration du nouveau modèle de développement et les moyens à même de tirer profit des mécanismes de démocratie participative.

Les participants à cette rencontre ont débattu de thématiques se rapportant au « rôle de la société civile dans la promotion de l’emploi au Maroc », « les associations et l’amélioration de l’employabilité et le soutien de l’insertion professionnelle », « les métiers associatifs : opportunités et défis juridiques et fiscales » et « la démocratie participative et la plaidoirie en faveur des questions de l’emploi ».

Des rencontres similaires ont été organisées dans les régions de Marrakech-Safi, Fès-Meknès et Souss-Massa.




À lire aussi: