Enquête à l’encontre d’un policier pour avoir publié une vidéo sur les réseaux sociaux

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a ouvert une enquête administrative à l’encontre d’un inspecteur de police principal suite à la publication d’un enregistrement vidéo sur ses réseaux sociaux, dénonçant ce qu’il a considéré être des « doléances administratives », et ce aux antipodes de la déontologie de la profession et des règles régissant la discipline.




Afin de lever la confusion qui pourrait résulter des informations publiées, la DGSN indique dans un communiqué que le fonctionnaire mentionné faisait l’objet d’une décision de mutation dans la zone de sûreté de Rahma à Casablanca, sur fond de conclusions de l’enquête menée par l’Inspection générale, précisant que le concerné a refusé cette décision administrative.

Ainsi, il a été suspendu et soumis au Conseil de discipline qui a décidé de le suspendre pour une durée de trois mois, au terme de laquelle l’inspecteur de police principal a toujours refusé d’accepter sa nouvelle affectation, explique la même source.

La DGSN, qui dispose d’un nouveau mécanisme pour trancher dans les affaires liées aux doléances administratives fixant de manière précise la procédure à suivre à ce sujet, souligne qu’elle veille, toutefois, à l’application correcte et ferme de la loi à l’égard des fonctionnaires contrevenants, surtout s’il s’avère que la vidéo et les documents publiés par l’inspecteur de police principal sont diffamatoires et divulguent des secrets professionnels.




>> À lire aussi: