M. Amara dévoile sa stratégie de modernisation du secteur de transport des voyageurs

Le ministre de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara, a exposé samedi à Rabat les grandes lignes de la stratégie de modernisation et de développement du secteur de transport public de voyageurs.




Cette vision stratégique sera mise en œuvre dans un cadre de coopération étroite entre le ministère et les entreprises du secteur, à travers la signature d’un contrat-programme reposant sur quatre piliers, a expliqué le ministre lors d’une Journée d’étude sur « la restructuration du secteur du transport public de voyageurs ».

Le premier pilier porte sur le développement de l’arsenal juridique réglementant le secteur, a-t-il dit, précisant qu’il est composé de 4 axes, à savoir la révision du cadre juridique du secteur, l’amendement de certaines dispositions du Code de la route, l’adaptation de la tarification du transport de voyageurs, et la simplification des procédures administratives.

M. Amara a souligné que le deuxième pilier concerne la mise en place d’un référentiel de qualité de service et de sécurité dans le secteur. Il s’agit en effet, selon lui, d’améliorer de la qualité de services offerts aux passagers des autocars, de mettre à niveau les infrastructures d’accueil, d’améliorer les conditions sociales des personnes exerçant dans le secteur, et d’encourager l’efficacité énergétique et le respect de l’environnement.

S’agissant du troisième pilier, il vise la mise à niveau de l’entreprise de transport en veillant notamment au renforcement des compétences et à la professionnalisation des ressources humaines; au renouvellement du parc des autocars, et à l’organisation des représentativités professionnelles.

Le quatrième pilier se rapportant à la gouvernance du secteur s’articule autour de la mise en place de l’observatoire national du transport, d’un mécanisme national de régulation du secteur compte tenu de la régionalisation avancée, la modernisation du système et des appareils de contrôle routier, et le contrôle de la concurrence déloyale et de la spéculation des prix.

A cette occasion, des présentations ont été faites sur la monographie du secteur ainsi que sur le projet de contrat-programme qui traduit la vision stratégique des cinq prochaines années pour la mise à niveau du secteur du transport public de voyageurs.

Quelques 250 représentants d’une vingtaine d’instances professionnelles du transport public de voyageurs Ont pris part à cette Journée d’étude, en plus de représentants des départements ministériels concernés, des deux Chambres du parlement et des responsables de plusieurs établissements publics.




>> À lire aussi: