MCA-Morocco : Présentation des résultats du programme de coopération dans le domaine du développement

La réunion du Conseil d’orientation stratégique de l’agence Millenium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco), tenue mardi à Rabat sous la présidence du Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, a été essentiellement consacrée à la présentation des réalisations au titre du deuxième programme de coopération, signé entre le gouvernement marocain et son homologue américain, représenté par Millennium Challenge Corporation.




À cette occasion, M. El Otmani s’est prononcé sur le bilan actuel des réalisations du pacte qui comprend d’importantes réformes structurelles en application des Hautes orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, telles que la réforme de la formation professionnelle, l’amélioration du système de surveillance et d’analyse du marché du travail, la préparation de la stratégie foncière nationale et la mise en place du cadre légal et organisationnel réservé au renforcement de la productivité foncière, indique le département du chef du gouvernement dans un communiqué.

Dans ce sens, M. El Otmani a salué les efforts fournis par les parties prenantes des différents secteurs ministériels, institutions et instances publiques et acteurs du secteur privé et de la société civile. Il s’est également félicité de leur engagement sincère et constant pour la mise en œuvre de ce programme, invitant tous les membres du Conseil d’orientation stratégique du MCA-Morocco et les divers partenaires à poursuivre leur mobilisation afin de soutenir l’agence et à œuvrer, conformément à une approche proactive, pour ainsi surmonter les difficultés et les obstacles auxquels fait face le programme.

Par ailleurs, le chef du gouvernement a exprimé sa gratitude envers l’agence MCA pour son soutien aux efforts de développement et aux chantiers de réformes menés au Maroc, à travers des actions qui visent à faire réussir ce programme et à atteindre ses objectifs.

Il a, en outre, tenu à féliciter tous les participants à la réalisation, au suivi et à l’évaluation de ce pacte, notamment les responsables, les experts et les cadres de l’agence MCA, ainsi que les directeurs et cadres des secteurs ministériels, institutions et instances publiques et acteurs du secteur privé et de la société civile. De son côté, le directeur-résident du MCA-Morocco, Walter Siouffi, a salué le soutien apporté par l’agence MCA-Morocco à son homologue du Bénin dans le secteur de l’énergie, au regard de l’expérience du Royaume en la matière, et tout récemment à celle de Côte d’Ivoire dans le cadre du partage d’expérience et d’évaluation.

M. Siouffi a d’ailleurs appelé au renforcement de ce type de partenariats entre l’agence MCA-Morocco et ses homologues dans le reste des pays africains.




Les membres du Conseil ont également suivi un exposé du directeur général de l’agence dressant le bilan des réalisations des programmes relatifs aux activités d' »enseignement secondaire », de « Formation professionnelle » et de « l’employabilité » relevant du projet « Éducation et formation pour l’employabilité », les bilans des activités liées à la « gouvernance du foncier », le « foncier industriel » et « le foncier rural » constituant le projet « Productivité du foncier », auxquels s’est ajouté le bilan des résultats financiers de l’agence.

Le Conseil a approuvé, à cette occasion, un ensemble de décisions concernant essentiellement le guide des procédures relatives à la gestion de la caisse des zones industrielles durables, la seconde partie concernant le guide régissant la gestion d’une caisse de partenariat de formation professionnelle et la première partie concernant le guide des procédures encadrant la gestion de la caisse du programme expérimentale d’employabilité par le biais de l’investissement basé sur les résultats.

Cette réunion s’est tenue en présence du ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Économie numérique, du ministre de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle, du secrétaire d’État chargé de la Formation professionnelle, des représentants des secteurs ministériels membres du Conseil, ainsi que des représentants du Conseil supérieur pour l’Éducation, de la Formation et de la Recherche scientifique, des institutions publiques concernées par les programmes, de la confédération générale des entreprises du Maroc et des instances de la société civile.




À lire aussi: