(Vidéo) Polémique sur le voile d’une députée islamiste: Amina Maelainine répond à Ramid

La polémique a fait le tour de la Toile et continue d’enfler. Pour les internautes, l’affaire a soulevé un point important, celui de la cohérence entre les paroles, les gestes et les attitudes des idéologues du Parti justice et développement (PJD), à la tête du au gouvernement.




De son coté, Mustapha Ramid, ministre d’Etat chargé des droits de l’homme avait déclaré au sujet des photos prises d’elle à Paris, sans son voile, dont un premier cliché devant le Moulin Rouge et un autre devant une statuette de la Vierge que la députée « Amina Maelainine s’est présentée [à nous, Ndlr] et aux électeurs avec un habit bien distinct. Et c’est ainsi qu’elle a gagné leur confiance. Cet habit [le hijab, Ndlr], c’était sa marque, son adresse et son cachet, [désormais] apposé aux valeurs qu’elle porte (…)  je dis tout de suite qu’elle [Amina Maelainine] n’a nullement le droit d’avoir deux visages. Nul d’entre nous ne peut se permettre un tel écart. Ici comme ailleurs, au Maroc comme ailleurs, nous devons rester les mêmes ».






Dans publication sur Facebook, la députée Pjidiste a répondu au ministre d’Etat que « les décisions concernant les habits que je porte maintenant ou dans l’avenir sont une affaire personnelle. Cela ne regarde pas le parti et n’entre pas dans les conditions exigées lors de l’adhésion (…) 23.000 électeurs ont voté pour la liste qui représente un grand parti. Ils ont cru et adhéré à son programme et sa politique. J’ai participé à la campagne aux côtés des autres militants du parti à Hay Hassani. Les électeurs m’ont bien accueilli et ne se sont jamais soucié de mon voile car ils savent que c’est un choix personnel ».

« Mon engagement restera lié aux grands enjeux démocratiques avec un référentiel qui valorise l’homme, sa dignité et sa liberté (…) Ce sont là des enjeux dignes d’un grand parti » a-t-elle ajouté.





>> À lire aussi:







%d blogueurs aiment cette page :