Un partenariat pour la réalisation de l’autoroute de contournement du Grand Agadir

Une convention de partenariat pour la réalisation de l’autoroute de contournement nord-est du Grand Agadir vient d’être adoptée par le Conseil régional du Souss-Massa. S’étendant sur 40 km, ce projet est prévu sur trois tranches et auquel sera allouée une enveloppe budgétaire de 770 MDH pour ses deux premières phases.




La convention relative à la nouvelle liaison autoroutière a été approuvée par les membres du conseil réunis récemment en session extraordinaire, sous la présidence de Brahim Hafidi, et en présence notamment du Wali de la région, Ahmed Hajji.

Ainsi, la construction de la première tranche sera menée par le ministère de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau avec un investissement de 250 MDH (32,5%). Tandis que la deuxième phase et l’aménagement des entrées de la ville seront réalisés par les autres partenaires ; en l’occurrence le conseil régional (200 MDH), le ministre de l’industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique (130 MDH), la commune urbaine d’Agadir (100 MDH) ainsi que la Direction générale des collectivités locales (90 MDH).

Toutes les parties ont convenu en plus de mobiliser les fonds nécessaires pour la troisième tranche. Le montage financier sera établi à l’issue des études préalables dans un délai maximum n’excédant pas la fin des travaux des deux premières tranches.

Un bilan a également été présenté par le conseil régional à l’occasion de cette session extraordinaire, exposant ses réalisations pour la période 2016-2018. Annonçant le lancement de 21 projets structurants sur 25 prévus dans le cadre du Plan de développement régional. Le total des investissements s’élève à 24,5 MMDH.

Ces projets concernent les secteurs prioritaires de l’économie régionale, notamment l’agriculture, les pêches et le tourisme en mettant l’accent sur le renforcement de la compétitivité, la promotion de l’investissement et la création des opportunités d’emploi, a-t-on relevé.




À lire aussi: