Droits de l’Homme: Bouayach présente son approche “holistique” basée sur trois piliers

La présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Amina Bouayach, a présenté, mercredi à Rabat, son approche « holistique » en matière de droits de l’Homme, basée sur trois piliers, et ce devant une quarantaine d’ambassadeurs accrédités au Maroc.




« Depuis ma nomination, j’ai mis en place une approche holistique basée sur trois P, à savoir la prévention, la protection et la promotion », a indiqué Mme Bouayach lors une conférence-débat intitulée « Carrefour diplomatique », organisée par la Fondation diplomatique.

« Le CNDH sera la conscience de l’État de droit », a précisé Mme Bouayach, notant que le débat sera bientôt lancé afin que les membres du conseil puissent discuter et adopter cette stratégie.

Par ailleurs, Mme Bouayach a fait savoir que les Organisations non gouvernementales (ONG) sont et demeureront des partenaires du CNDH dans la mesure où le rôle du Conseil est d’être un espace pour rassembler les défenseurs des droits de l’Homme ainsi que les acteurs en la matière, en plus d’être un espace d’action pour la protection et la promotion des droits humains.

S’agissant du Hirak du Rif et des détenus, Mme Bouayach a affirmé que le CNDH agit sur les conditions de détention et veille à ce que les personnes qui sont inscrites aux universités passent leurs examens, précisant que sur le plan de la santé, aucune demande de consultation d’un médecin n’a été refusée.

Elle a également fait savoir que le CNDH a décidé d’appuyer les familles des détenus en matière logistique afin qu’ils puissent leur rendre visite.

Quant au procès, Mme Bouayach a rappelé qu’une équipe de plusieurs avocats en suivent le déroulement, affirmant que le rôle actuel du CNDH est de s’assurer des conditions de détention ainsi que du bon déroulement du procès aussi bien sur le plan de la procédure qu’en matière de défense des détenus.

Pour sa part, le président de la Fondation diplomatique, Abdelati Habek a indiqué que cette rencontre, organisée par la Fondation, constitue un espace de dialogue direct entre les ambassadeurs accrédités au Maroc et une personnalité marocaine.

Le sujet de cette rencontre est les droits de l’Homme, a-t-il poursuivi, notant qu’à travers cette conférence-débat, les ambassadeurs peuvent s’enquérir des avancées du Maroc en la matière.

Organisée par la Fondation diplomatique, cette conférence-débat intitulée « Carrefour Diplomatique » a connu la participation d’une quarantaines d’ambassadeurs (Europe et Amérique Latine) accrédités au Maroc.




>> À lire aussi: