De nouveaux scandales éclaboussent la direction du Polisario

Les scandales n’en finissent plus chez les séparatistes du Polisario: les millions d’euros offerts par l’Algérie et dilapidés par « des responsables », des disparitions mystérieuses de « membres ou militaires »… Aujourd’hui c’est à la « direction » du camp de Rabouni de faire face à un nouveau scandale.




Selon le média pro-Polisario Futuro Sahara, sept individus se seraient échappés d’une prison du Polisario, situé dans la « Quatrième zone militaire ». Ils seraient accusés de trafic de drogue et emprisonnés depuis mai 2018. Les évadés seraient retournés à Laâyoune, « leur ville d’origine », indique la même source.

Ce scandale vient s’ajouter à l’évasion d’une prison située «près de Tifariti, dans la Deuxième zone militaire» en septembre dernier. 19 marocains sahraouis également détenus pour « trafic de drogue » par le Front séparatiste depuis juillet 2017 se sont échappés. D’importantes sommes d’argent auraient été déployées pour soudoyer les pseudo militaires du Polisario. Si leur arrestation et leurs origines ont été révélées en grande pompe par les médias, leur évasion n’a été rapportée que par Futuro Sahara.

Récemment embarrassé par l’affaire de la négligence médicale concernant le jeune Ammar Annay dans la Cinquième zone militaire, et l’appel lancé par Rachid Khalil et sa tribu pour connaître le sort de son père, Ahmed Khalil, l’ex-dirigeant du Polisario disparu mystérieusement à Alger mettant en cause des pseudo responsables du polisario et des autorités algériennes.

Ces affaires constitue « un échec pour (…) Brahim Ghali, qui a souligné à maintes reprises la nécessité d’accorder la priorité à l’institution militaire, alors qu’aucun responsable n’a été puni pour la succession de scandales qui frappe cette institution depuis tout récemment », conclut le média.




>> À lire aussi: