ONU : Le Maroc préside une réunion sur l’intégration des jeunes dans le monde Arabe

L’Ambassadeur, Représentant Permanent du Maroc auprès de l’ONU, M. Omar Hilale, a présidé, à New York, une réunion sur le Développement durable dans la région arabe et l’investissement dans la jeunesse comme axe essentiel de la Conférence Internationale sur la Population et le développement.




Cette réunion régionale arabe, organisée jeudi en coopération avec le Fonds des Nations-Unies pour la population (FNUAP), et marquée par la participation des représentants de plusieurs pays arabes et de la Ligue Arabe, a mis l’accent sur l’importance de l’intégration des jeunes en vue de la réalisation du développement durable, tout en saluant l’expérience marocaine en la matière qui vise à promouvoir la place des jeunes dans la société afin d’accélérer le développement à tous les niveaux.

Dans sa déclaration d’ouverture, l’Ambassadeur Omar Hilale a souligné que le Maroc attache une importance croissante à la jeunesse, notamment à travers une politique nationale intégrée et participative, ayant permis de définir des stratégies d’intégration des jeunes dans les efforts de réalisation du développement durable.

A cet égard, il a mis en exergue la Stratégie nationale intégrée de la Jeunesse (SNIJ) et les deux phases de l’Initiative nationale pour le Développement humain (INDH), lancée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qui illustrent l’ambition forte du Royaume de placer les jeunes au cœur des politiques publiques dans l’esprit de la Constitution de 2011. L’Ambassadeur Hilale a ainsi rappelé l’importance accordée par Sa Majesté le Roi aux jeunes marocains résidant à l’étranger et à leur contribution importante au développement du Maroc.

De son côté, le Directeur régional du FNUAP pour la région MENA, Luay Shabaneh, a présenté les conclusions de la Conférence régionale arabe sur la population et le développement qui a eu lieu à Beyrouth en octobre 2018 ainsi que celles du 1er Forum de son genre sur la jeunesse dans la région arabe, tenu à Assilah du 19 au 21 décembre 2018.

Il a ainsi souligné la nécessité de reconnaître le rôle positif de la jeunesse, qui compte pour les deux tiers de la population des pays arabes, de l’intégrer dans les aspects de la vie quotidienne, en particulier dans la mise en œuvre et l’accélération de l’agenda du développement durable, par le biais d’espaces publics de dialogue entre les jeunes et les décideurs politiques.

Cette rencontre a été marquée également par la participation, via visioconférence, de Yassine Isboya et Khaoula Erraoui, deux représentants du Forum méditerranéen de la jeunesse, une ONG marocaine œuvrant dans le domaine du développement durable et la participation active et constructive de la jeunesse marocaine et méditerranéenne dans la réalisation de ses objectifs. Ils ont ainsi fourni des informations détaillées sur le Forum d’Assilah sur les jeunes.

Les participants à cette réunion régionale ont remercié le Maroc et le FNUAP pour l’organisation de cet événement et évoqué l’intérêt de coordonner les actions et les efforts sur le plan régional, les défis et les opportunités pour les jeunes dans l’orientation des politiques publiques et l’accélération de la mise en place des 17 objectifs de l’agenda 2030 pour le développement durable.

Cela passe essentiellement, ont-ils convenu, par l’accompagnement des jeunes pour développer des projets et des campagnes en faveur du développement durable aux niveaux local, national et régional, et œuvrer pour le dialogue, l’échange et la mutualisation des efforts pour faire valoir les expériences les plus novatrices et les mieux réussies.

La tenue de cette réunion, à l’initiative du Maroc, au siège des Nations Unies, consacre l’importance accordée par le Maroc aux jeunes, sous les Hautes Orientations de Sa Majesté le Roi. En effet, le Souverain est toujours à l’écoute des préoccupations de la jeunesse et n’a de cesse de lui offrir l’opportunité de mettre à profit son potentiel dans les grands chantiers de réforme et d’édification de la société marocaine, à travers, notamment, l’incitation à l’investissement, à la création de PME et au lancement de projets générateurs d’emploi et de revenus.




>> À lire aussi: