Gestion et recyclage des déchets: le Maroc prévoit une panoplie de mesures

Le Programme national de gestion des déchets vise à porter le taux de recyclage des déchets ménagers et assimilés à 20% à l’horizon 2020, a indiqué, mardi à Casablanca, Mme Nezha El Ouafi, Secrétaire d’Etat chargée du développement durable.




Le programme national des déchets ménagers (PNDM) prévoit une panoplie de mesures consistant particulièrement à porter la collecte de ces déchets à plus de 90%, à réaliser des centres d’enfouissement et de valorisation au profit de tous les centres urbains et à réhabiliter toutes les décharges non contrôlées, a-t-elle rappelé lors de la clôture des journées de capitalisation du projet Coproduction de la propreté (COPROD) organisées durant deux jours par l’Association des Enseignants des Sciences de la Vie et de la Terre du Maroc (AESVT).

Et de relever que le tri des déchets se limite actuellement à seulement 10% environ du total des déchets ménagers dont le volume est de 7 millions de tonnes par an.

Grâce à ce programme, le taux de collecte des déchets de manière professionnelle dans les centres urbains a atteint 85,2% et celui du traitement dans les centres d’enfouissement et de valorisation des déchets à 62,44%, en plus de la réalisation de 25 centres contrôlés et de la réhabilitation de 49 autres aléatoires.

Pour ce qui est de la capitalisation du projet COPROD, elle a estimé que ce projet pilote a contribué de manière efficiente à la promotion des systèmes de tri à la source et à la valorisation durable des déchets ménagers ainsi que des valeurs de solidarité et de coexistence parmi la population et de l’amélioration de la propreté et la beauté des espaces de vie.

Ce projet a reçu le soutien institutionnel du secrétariat d’Etat en charge du développement durable et d’un soutien financier estimé à cent mille dirhams pour la mise en œuvre du projet dans la région de Fès-Meknès, dans le cadre de l’appel à projets environnementaux au titre de 2015, a ajouté Mme El Ouafi.

Pour le président de l’AESVT Abderrahim Lksiri, le succès de tels projets pilotes nécessite l’adoption d’une approche tridimensionnelle combinant la sensibilisation et encadrement, l’adoption d’incitations et de mesures juridiques appropriées et le recours à des sanctions afin de réduire les pratiques affectant l’esthétique de l’espace public.

Ce projet a ciblé près de 90 quartiers, 100 écoles dans 22 villes à l’échelle nationale en vue d’améliorer l’état de propreté des espaces de vie des citoyens et des milieux naturels par la promotion d’un nouveau modèle de gestion des déchets e ce, en adoptant une approche participative avec les secteurs public et privé et les associations locales mobilisées dans cette initiative citoyenne tendant à sensibiliser sur les problématiques environnementales et les dangers liés aux déchets ménagers.




Le projet COPROD a été conçu et mis par l’AESVT Maroc en partenariat avec le Secrétariat d’Etat chargé du Développement Durable (SEDD), le ministère de l’Education Nationale et autres ministères, ainsi qu’avec la collaboration d’acteurs régionaux et locaux.

Créée en 1994, l’AESVT Maroc, qui est constituée d’un réseau de 38 sections et qui gère un réseau de 18 Centres d’Education à l’Environnement (CEE), vise à contribuer à l’édification d’une société moderne et solidaire conformément aux principes et valeurs du développement durable.

>> À lire aussi: