Moulay Yaacoub : Nouveau centre de référence de la santé reproductive

Le nouveau centre de référence de la santé reproductive, qui vient d’être mis en service dans la province de Moulay Yaacoub, fonctionne à plein régime, avec plus de 100 échographies mammaires et du col utérin effectuées en moins de deux mois.




Selon la déléguée provinciale de la santé , Amina Nassiri Sahraoui, cette structure médicale a permis aussi de réaliser plus 37 consultations complémentaires dans le domaine de la santé reproductive et d’entamer une coordination avec le Centre hospitalier Hassan II de Fès.

‘’Il s’agit de l’un des meilleurs projets ayant vu le jour en 2018 dans le domaine de la santé au niveau de la province’’, a-t-elle estimé lors de la 4ème session ordinaire du comité provincial de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH), tenue récemment.

En lien avec ce sujet, elle a indiqué que la délégation provinciale de la santé a organisé en 2018 une campagne médicale de détection précoce des cancers du sein et du col utérin, supervisée par le centre d’oncologie Al Azhar-Rabat avec l’appui du Conseil de la région Fès-Meknès au profit de 445 femmes, outre des campagnes similaires, dont l’une a été initiée au profit de 500 femmes et une autre en faveur de 900 femmes.

La responsable a également fait savoir que la province a vu l’organisation d’une dizaine de caravanes médicales durant l’année écoulée dans sept communes territoriales, au profit de 6.182 personnes dans divers domaines, outre la distribution de médicaments qui ont coûté 90.000 DH.

La province, qui compte une population globale de 185.680 habitants, a atteint également ses objectifs en termes de couverture en vaccin contre les maladies infantiles, de diagnostic et de prise en charge des maladies chroniques ou encore de dépistage du VIH/SIDA, a ajouté Mme Nassiri Sahraoui.

La responsable n’a pas manqué de pointer du doigt les contraintes dont pâtit la province au niveau médical, dont l’absence d’un hôpital provincial, le caractère rural de la province, le taux élevé d’analphabétisme, l’insuffisance des ressources humaines et la demande croissante sur les soins de santé et les médicaments, assurant que ces problèmes seront en partie traités dans le cadre du plan d’action de la délégation au titre de 2019.




>> À lire aussi: