Meurtres d’Imlil : La cellule terroriste envisageait d’attaquer d’autres cibles

L’enquête de la BCIJ a révélé que les terroristes qui ont assassiné les deux touristes scandinaves en décembre dernier à Imlil avaient l’intention de s’attaquer d’autres cibles sur le territoire marocain, dont une église de Marrakech.




Un mois après le drame d’Imlil, l’enquête du Bureau Central d’Investigation Judiciaire (BCIJ) semble porter ses fruits. Dans une interview accordée à l’agence EFE, le patron du Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ) Abdelhak Khiame, a fait des révélations surprenantes à propos de l’affaire.

La cellule terroriste démantelée en décembre dernier était « une grande structure » qui n’avait « aucun lien direct avec « l’EI ». Toutefois, Kevin Zoller Guervos, l’Hispano-Suisse  arrêté quelques jours après le drame d’Imlil, était le seul lien entre les 22 personnes détenues dans le cadre de cette affaire et l’ »EI ».

En effet, Kevin Zoller Guervos, alias Abdullah, était en contact avec Daech « par l’intermédiaire d’un ami membre d’une cellule du groupe terroriste au Kosovo », précise Khiame. C’est lui qui a défini les cibles de la cellule.

Et parmi ces cibles figuraient une église de Marrakech (l’église des saints martyrs), le pèlerinage sur la tombe d’un saint juif de la ville d’Essaouira et le festival de musique Gnaoua de la même ville. En outre, la cellule prévoyait de commettre des attaques « faciles » avec des voitures béliers, une sorte de marque de fabrique de l’État Islamique, comme cela avait été le cas lors des nombreux attentats qui ont secoué l’Europe ces derniers années.

Egalement concerné par cette menace, Mohamed Ben Abderrahmane El Maghraoui, un salafiste « modéré », qualifié de « serviteur des mécréants », qui devait être décapité et André Azoulay, dont la propriété à Marrakech devait être incendiée, précise la même source.




>> À lire aussi: