DGAPR: Aucun détenu n’a été victime d’agression de la part d’un fonctionnaire à Fès

La direction de la prison locale Ras El Ma à Fès a démenti, mardi, qu’un détenu condamné à dix ans de prison pour complicité d’homicide ait été victime d’agression de la part de fonctionnaires de l’établissement pénitentiaire.




En réponse à des informations relayées par des sites électroniques et réseaux sociaux au sujet de cette affaire, la Délégation générale de l’Administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a indiqué dans un communiqué que « les allégations de l’épouse du détenu en question sont dénuées de tout fondement », arguant que celle-ci cherche à faire pression sur la direction après avoir refusé de se soumettre au contrôle lors de la visite à son mari le 2 janvier. Il a rappelé qu’un tel contrôle s’impose à tous les visiteurs de l’établissement pénitentiaire sans exception aucune.

Au sujet de l’état de santé du détenu, ce dernier est pris en charge et reçoit les soins nécessaires chaque fois que son état de santé l’exige, ajoute le communiqué, précisant qu’il a bénéficié de 121 examens médicaux, dont le dernier date du 15 janvier 2019, et de 43 visites médicales dans un établissement de santé en dehors du centre pénitentiaire, en plus de 35 analyses médicales.

Le détenu n’a pas accédé à l’hôpital public après avoir refusé de porter le gilet réservé aux détenus qui bénéficient d’un traitement médical en dehors de l’établissement pénitentiaire, a souligné la direction de la prison. De même, elle a fait part de son attachement à appliquer la loi en vigueur concernant tous les détenus sans exception et à ne pas soumettre à la pression quelle qu’en soit l’origine.




À lire aussi: