600 ingénieurs quittent le Maroc chaque année

Ils sont quelque 600 ingénieurs à abandonner le Maroc chaque année pour tenter leur chance à l’étranger.




Ce chiffre a été révélé par le ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle Said Amzazi lundi lors d’une intervention à la Chambre des représentants.

Selon le ministre, ce phénomène de fuite des cerveaux touchent tous les pays. « C’est une tendance mondiale liée à la mobilité des compétences qui cherchent à bénéficier de plus d’avantages et de salaires plus attractifs dans les pays d’accueil », a-t-il indiqué.

Justement, l’Office flamand de la formation et de l’emploi a décidé lundi d’aller recruter des ingénieurs au Maroc. En partenariat avec l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC), il prévoit de former des étudiants avant de les recruter pour venir travailler en Belgique où ils auront d’abord une contrat d’un an avant de signer un contrat à durée indéterminée.




À lire aussi: