La vision stratégique 2015-2030, un cadre régissant l’action du système éducatif

Le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Said Amzazi a indiqué que la vision stratégique 2015-2030 s’impose comme le cadre général régissant l’action du système éducatif dans divers domaines.




La vision stratégique que le ministère veille à traduire dans les faits représente un cadre d’orientation pour l’ensemble des actions de planification, de programmation et de gestion et elle sert de base pour, entre autres, la préparation de la rentrée scolaire et pour le pilotage du système éducatif, a affirmé le ministre à l’ouverture lundi à Rabat de la 15è session du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique.

Les mesures prises portent sur les différents leviers de la vision stratégique, conformément aux objectifs d’équité, de qualité et de modernisation, a-t-il fait savoir, ajoutant que les années précédentes ont été marquées par la mise en œuvre de mesures fondamentales considérées comme des chantiers structurants dans la perspective d’impulser un changement prometteur.

Le chantier pédagogique s’est traduit par de nombreuses réalisations ces dernières années, à savoir le curriculum, la politique de langue, le numérique comme moyen d’apprentissage et l’instauration d’un système d’orientation précoce à partir de la dernière année du primaire et du collège, a-t-il déclaré à la MAP, soulignant que ce système d’orientation permettra aux élèves de choisir leurs cursus sur la base d’un projet professionnel personnel.

Un effort important a été consentis concernant les programmes sociaux en l’occurrence la cantine, l’internat et celui de programme Tayssir, pour permettre d’élargir le nombre de bénéficiaires, qui a atteint plus deux millions cent milles, a-t-il fait savoir.




Le ministre a relevé que son département se penche sur l’extension de l’offre des filières professionnelles de manière à assurer une formation de cinq ans, mettant l’accent d’autre part sur la refonte de la licence pour pouvoir y mettre des compétences transversales afin de doter les étudiants des compétences nécessaires pour leur insertion dans le marché de l’emploi.

L’étape à venir consistera à mettre en œuvre les chantiers structurants de réforme, à promouvoir les capacités managériales et de gestion, à renforcer l’engagement des ressources humaines et à mettre en place les réformes au niveau des établissements scolaires, a-t-il fait observer.

Au cours de cette session, il sera procédé à l’examen de rapports liés notamment à la formation professionnelle initiale ainsi que deux rapports thématiques de l’Instance nationale de l’évaluation sur l’évaluation du modèle d’éducation des enfants en situation de handicap au Maroc : vers une éducation inclusive, afin de garantir une attention conforme à leurs droits et des réponses adaptées à leurs besoins.

Le deuxième rapport porte sur les résultats des élèves marocains dans l’étude internationale sur le progrès en littérature (PIRLS 2016), qui met à disposition non seulement les moyens d’apprécier les progrès et le rendement des élèves au cours des cinq dernières années, mais aussi une analyse des liens entre leurs performances et leurs caractéristiques individuelles et familiales ainsi que des liens entre les performances des élèves et l’environnement de la classe et de l’école.




À lire aussi: