Les investissements dans l’énergie prévus au Maroc de 2017 à 2023 s’élèvent à 14 milliards de dollars

Le Maroc s’est engagé à investir 14 milliards de dollars entre 2017 et 2023 pour développer le secteur énergétique, particulièrement les énergies renouvelables, a fait savoir, vendredi à Abu Dhabi, le ministre de l’Energie, des Mines et du Développement durable, Aziz Rabbah.




S’exprimant lors de la 9ème Assemblée générale de l’Agence internationale de l’énergie renouvelable (IRENA), M. Rabbah a souligné que « la mise en œuvre de ces investissements structurants a été confiée à de grandes entreprises asiatiques, européennes, américaines, arabes et marocaines ».

La forte participation des entreprises pionnières dans le domaine énergétique dans ce chantier témoigne de l’attractivité du marché national, a fait valoir le ministre, relevant dans cette optique que « le Royaume a développé des partenariats avec des pays leaders dans le domaine des énergies renouvelables et participe activement aux travaux des organisations internationales et continentales œuvrant dans ce secteur ».

Outre le développement des énergies renouvelables, le responsable a indiqué que le Maroc considère la mise en place de lignes d’interconnexion électriques avec les pays voisins comme un choix stratégique qui renforcera indubitablement la sécurité énergétique, ajoutant que le Royaume œuvre avec plusieurs partenaires pour la promotion de la recherche scientifique et la formation en matière de l’énergie.

Passant en revue les progrès importants réalisés par le Maroc dans le développement de l’industrie énergétique nationale, M. Rabbah a fait observer que les énergies renouvelables représentent une opportunité idoine pour la lutte contre les effets des changements climatiques et l’accélération du développement durable.

Il a rappelé que SM le Roi Mohammed VI a donné Ses Hautes Instructions afin de réviser à la hausse les ambitions initialement projetées en matière d’énergies renouvelables qui sont ainsi appelées à dépasser l’objectif actuel de 52% du mix électrique national à l’horizon 2030.




Pour ce qui est de l’efficacité énergétique, le ministre a souligné que le Royaume a adopté une vision stratégique nationale visant notamment la rationalisation de la consommation d’énergie, particulièrement dans les secteurs de l’agriculture, du transport et de l’éclairage public.

Par ailleurs, M. Rabbah a salué les projets lancés par l’Agence internationale de l’énergie renouvelable depuis sa création, ainsi que ses initiatives novatrices visant à aider les États membres à élaborer des programmes efficaces pour le développement des énergies renouvelables.

L’assemblée générale de l’IRENA se tient avec la participation de plus de 120 ministres et représentants gouvernementaux venant de 160 pays à travers le monde.

Cette réunion examine les moyens d’accélérer la cadence de la promotion des énergies renouvelables en vue de réaliser les objectifs de développement durable et du climat. Outre les décideurs, ce conclave connait la participation de représentants de haut niveau des établissements internationaux, des sociétés privées et de la société civile.

L’IRENA a été créée, le 26 janvier 2009, à Bonn en Allemagne à l’issue d’une conférence réunissant 75 pays qui ont adopté son statut.

La 1ère assemblée générale de l’IRENA, tenue en 2011, a choisi Abou Dhabi comme siège de cette organisation intergouvernementale, dont la mission est la promotion des énergies renouvelables à l’échelle mondiale.