L’Afrique du Sud victime d’un complot de la CAF?

Les Sud-africains se disent victime d’un complot orchestré par la CAF. Pour eux, l’instance africaine n’a pas respecté le processus d’attribution de la CAN 2019.




Dans une déclaration accordée au quotidien sud-africain Times LIVE, le directeur général par intérim de la fédération locale de football (SAFA) affirme que la décision de désigner l’Égypte pays-hôte de la CAN 2019, a été prise bien avant la date de l’annonce officielle. Pour lui, la CAF a complétement négligé le dossier de candidature de son pays, et surtout n’a pas respecté les procédures qu’elle a elle-même érigées.

Si dans un premier temps certaines informations évoquaient le refus du gouvernement sud-africain à prendre en charge financièrement cette Coupe d’Afrique des Nations, ce responsable évoque aujourd’hui un complot manœuvré par Ahmad Ahmad.

“La CAF n’a jamais envoyé une équipe d’inspection en Afrique du Sud pour visiter les infrastructures”, s’est étonné ce haut responsable de la SAFA. Il a également affirmé que sa fédération n’a jamais été mise au courant du changement de date soudain de la réunion du comité exécutif, avancée d’un jour. D’ailleurs, aucun responsable sud-africain n’était présent mardi dernier à Dakar, lors de l’annonce du pays-hôte de la CAN 2019.

La même source ajoute que la délégation égyptienne s’est déplacée dans la capitale sénégalaise quelques jours avant le jour de l’annonce officielle. “Nous avons appris que la fédération égyptienne est venue accompagnée de représentants du gouvernement. Ils étaient à Dakar avant mardi et tout a été négocié en coulisses”, a-t-il ajouté.

L’Afrique du Sud a fait savoir son mécontentement quant à la manière dont ce dossier de la CAN 2019 a été géré. Le pays des Bafana Bafana dénonce une décision purement politique. Les responsables prétendent avoir été punis par la CAF pour avoir préféré la candidature États-Unis/Canada/Mexique à celle du Maroc pour l’organisation de la Coupe du monde 2026.




À lire aussi: