La DGSN enquête sur une brigadière-cheffe pour escroquerie

Le service préfectoral de la police judiciaire de la ville de Rabat a ouvert mercredi une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent au sujet d’une brigadière-cheffe, pour son implication présumée dans une affaire d’arnaque et d’escroquerie, en jouant le rôle d’intermédiaire dans des opérations de recrutement.




Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), les services de sûreté ont reçu une plainte attribuant à la fonctionnaire de police suspecte son implication dans des opérations d’escroquerie, en prétendant être intermédiaire de recrutement au sein des rangs de la police, et ce en contrepartie de sommes d’argents de diverses valeurs.

La mise en cause est également soupçonnée d’avoir fourni de fausses et dolosives informations concernant une intermédiation pour l’obtention d’agréments, indique le communiqué.

Les recherches et investigations menées ont permis, jusqu’à présent, d’identifier six victimes potentielles, a précisé la même source, notant que les perquisitions ont permis de trouver, en la possession de la mise en cause, des copies de documents administratifs suspectés d’être utilisés dans les opérations d’escroquerie. La fonctionnaire de police a été placée en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, afin d’élucider les tenants et aboutissants de cette affaire, d’identifier toutes les victimes potentielles et d’arrêter l’ensemble des complices potentiels, a conclu la DGSN.