DGSN: un nouveau siège pour la brigade cynophile à Fès

La brigade cynotechnique de police de Fès se dote d’un nouveau siège équipé selon les normes internationales. Cela fait partie d’un programme national de renforcement de ce département de police.




C’est nouveau à Fès. La brigade cynophile de la ville vient de se doter de ses propres locaux. D’après le quotidien Al Massae, la préfecture de police de la ville vient, en effet, d’ouvrir officiellement le nouveau siège de la brigade cynotechnique. L’initiative, affirme le journal, citant des sources de la DGSN, rentre dans le cadre d’un programme global de modernisation de la police cynotechnique, aussi bien sur le plan national que régional.

Ce programme, note la journal, prévoit le renforcement de la police cynophile et la mise à sa disposition de nouveaux locaux et des moyens techniques et logistiques appropriés pour qu’elle puisse assumer son rôle de soutien aux autres départements de la police dans la lutte contre la criminalité.

D’après le journal, qui cite ses sources de la police, les nouveaux locaux de cette brigade, inaugurés à Fès au sein même de la préfecture de police, sont équipés selon les normes en vigueur dans le domaine. Outre les équipements techniques, la brigade est également dotée de moyens humains, de vétérinaires, de maîtres-dresseurs ainsi que d’une pharmacie et des équipements nécessaires pour d’éventuelles interventions vétérinaires.

Le nouveau siège de la brigade cynophile est également doté d’autres équipements annexes, dont notamment une bibliothèque, note le journal. Outre des véhicules spéciaux pour le transport des chiens, la brigade est aussi équipée de matériel de dressage et de dispositifs de simulation d’opérations d’inspection et de contrôle, en attendant le renforcement des équipes avec de nouveaux éléments actuellement en formation à l’Institut royal de police de Kénitra, note le journal.

En outre, rappelle Al Massae, cette opération s’inscrit dans le cadre d’un programme de renforcement des brigades cynotechniques de police qui seront dotées de chiens dressés spécialement en vue de les préparer à de nouvelles spécialités sécuritaires, à savoir la détection des trafics illégaux d’argent au niveau des postes frontaliers, des stupéfiants, d’explosifs ou encore d’éléments radioactifs.




À lire aussi: