Le Maroc et la Palestine renforcent leur coopération

Le Maroc et la Palestine ont signé, mercredi à Rabat, un mémorandum d’entente portant sur le développement des capacités des ministères publics des deux pays en matière de lutte contre le crime, la corruption, le blanchiment d’argent et le financement de terrorisme, ainsi que d’autres domaines d’intérêt commun.




En vertu de ce mémorandum, signé lors d’une rencontre entre le procureur général du Roi, chef du Parquet général, Mohamed Abdennabaoui et le procureur général palestinien, Ahmed Barak, les deux parties s’engagent à échanger les bulletins d’information et les publications juridiques, ainsi que les recherches se rapportant notamment au développement de l’action des deux institutions, indique un communiqué du ministère public.

A cette occasion, M. Abdennabaoui a passé en revue les réformes majeurs que connaît le système judiciaire au Maroc, notamment en matière de renforcement de l’indépendance du pouvoir judiciaire vis-à-vis des pouvoirs législatif et exécutif, conformément aux dispositions de la Constitution de 2011, en tant que pilier fondamental de la consécration de l’État de droit, précise-t-on.

Pour sa part, le procureur général palestinien a fait part de sa volonté de renforcer et d’approfondir la coopération entre la présidence du ministère public du Maroc et celle de la Palestine en vue de lutter contre le crime transfrontalier, protéger les libertés publiques et renforcer les droits de l’Homme.

Cette rencontre a été également l’occasion d’informer la partie palestinienne de l’expérience marocaine dans le domaine de l’indépendance du ministère public et d’échanger les expériences en la matière.