La DGAPR dément la « torture d’un ancien détenu »

La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a démenti, mardi, les allégations selon lesquelles un ancien détenu aurait été torturé et privé de soins.




Dans un communiqué, la DGAPR a précisé que les propos colportés par l’ancien détenu dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, ne sont que des allégations visant à ternir l’image de l’établissement, surtout que l’intéressé a fait l’objet de nombreuses mesures disciplinaires, en raison de son mauvais comportement transgressant les lois en vigueur et ses tentatives répétées d’incitation à la mutinerie et d’atteinte à la sûreté et la sécurité de l’établissement.

La DGAPR a souligné que l’ancien détenu en question a déjà bénéficié de quatre examens médicaux lors de son incarcération à la prison locale d’Ouarzazate, notant qu’il a été transféré à l’hôpital externe pour subir les examens médicaux spécialisés et recevoir les soins appropriés, chaque fois que cela s’avérait nécessaire.

Les allégations de cet ancien détenu sont fausses et infondées, étant donné qu’il était traité, à l’instar des autres détenus, conformément aux dispositions légales et organiques en vigueur, affirme la même source, expliquant que la mise en cellule disciplinaire de l’intéressé était intervenue sur décision de la commission compétente, tout en lui assurant les garanties légales.