Connaissez-vous l’origine des noms des villes marocaines ?

D’où vient le nom de Rabat, Casablanca ou Tanger ? À chaque ville son histoire et à chaque nom de ville une signification particulière. Nous avons essayé de chercher l’origine des noms de certaines villes marocaines et voici ce qu’on a trouvé pour vous :




Marrakech

L’origine du nom de Marrakech est un mixte de deux mots Tamazight Mour « pays » et Akouch « Dieu » ce qui signifie « la terre de Dieu ». Une autre interprétation donne « terre de parcours ».

Loin de cette version officielle, certains historiens disent que le mot Marrakech trouve son origine dans la composition de deux mots arabe mour « Passer » et Kouch « S’échapper ». Selon la légende, durant l’époque des caravanes, Marrakech était réputée pour être une localité qui rassemblait les voleurs de la région. Du coup, il ne fallait surtout pas tarder à Marrakech d’où son nom « Mour wa Kouch» « Passes et échappe toi ».

 

Rabat

L’origine du nom de la ville de Rabat remonte au 12e siècle, lorsqu’elle fut fondée par les Almohades. Rabat était à l’époque Ribat « Fortesse » et son nom vient de Ribat Al Fath, une appellation purement militaire qui signifie « le Camp de la victoire ».

Autre version: le nom Rabat trouve son origine dans le mot arabe « Ribat » qui signifie « Attache ». D’après la légende, les bêtes étaient interdites de rentrer à Rabat par soucis d’hygiène, on devait donc les attacher en dehors des remparts, d’où le nom Ribate (Attache).

Casablanca

Casablanca était appelée à l’époque Anfa, selon la légende, elle aurait été fondée par les romains. Mais rien ne vient étayer cette version. Une autre hypothèse dit que l’origine de la ville serait berbère.

Selon les historiens, le nom d’Anfa apparaîtrait sous des orthographes diverses dans les portulans du 14 et 15e siècle notamment, Niffe, Anafa, Nafé…Certains disent que le mot Anfa découle du mot arabe Anf « Nez » et d’autres du mot berbère Anfa (sommet).

La transformation du nom d’Anfa à Casablanca reste incertaine, A en croire la légende, les Portugais auraient attaqué la ville. Impuissants, ses habitants auraient fuit vers Rabat et Salé. Casablanca était donc détruire et inhabitée durant 3 siècles et une seule maison blanche sur le port était restée intacte. Les marins et les pirates appelaient ce bout de colline « Casablanca » à cause de la bâtisse blanche.




Fès

La version des anciens auteurs (Abou Bakr ben Mohammed er-Razi et Ibn Abi Zar) dit que l’origine du nom de Fès est liée à la découverte d’une pioche (Fä’s) en arabe, lors du creusement des fondations de la ville.

Une autre version dit que l’origine du nom de la ville de Fès serait liée à une métathèse. A en croire cette version, un ancien moine chrétien aurait révélé à Idris 1er l’emplacement où sera construite la ville, et dans ce même emplacement existait une ancienne ville nommée Saf dans les habitants étaient portés disparus. La métathèse Saf en Fès serait donc à l’origine du nom de la ville.

Meknès

L’origine du nom de la ville de Meknès est liée à la tribu amazighe Meknassa, qui signifie en tamazight « les guerriers ». En 711, plusieurs membres de cette tribu auraient pris part à la conquête de l’Andalousie aux côtés de Tariq ibn Ziyad.




Essaouira

Le nom de la ville d’Essaouira trouve son origine dans deux interprétations différentes. La première interprétation dit que Souira désigne une petite forteresse entourée de murailles, Souira serait donc le diminutif de Sour (roche en arabe).

La deuxième interprétation dit que le mot Essaouira trouve son origine dans le mot Tasaouira et ses variantes ( Saouira, At’souira, Atassouira) qui signifie image, tableau… Et qui fait référence à la disposition de la ville : la bien conçue, la bien dessinée…

Kenitra

Le nom de la ville Kenitra signifie en arabe « petit pont » et trouve son origine dans la construction d’un ponceau sur l’oued Fouarat. De 1932 à 1956 Kenitra porta le nom de port-Lyautey, puis après l’indépendance, elle reprendra son nom d’origine.

Il est à noter que cette liste est non-exhaustive et comprend des significations incertaines et inspirées de la légende populaire.