La langue et la culture amazighes bientôt plus présentes dans les médias publics

Le ministère de la Culture et de la communication et les chaînes du pôle public s’attellent à la révision des cahiers des charges dans le sens d’une plus grande présence de la langue et de la culture amazighes dans les médias publics, a indiqué lundi le ministre de la Culture et de la communication, Mohamed Laaraj.




En réponse à une question orale posée à la chambre des représentants sur le non-respect de l’objectif selon lequel les médias publics doivent diffuser 30% de leurs émissions en amazigh, le ministre a affirmé qu’il y a une volonté d’aller de l’avant dans la mise en oeuvre des mesures visant à promouvoir l’amazigh dans divers domaines afin d’améliorer les contenus, d’assurer une meilleure qualité et de répondre aux attentes des citoyens en termes de diversité médiatique.

Les cahiers des charges des opérateurs audiovisuels, a-t-il rappelé, insistent sur le renforcement des bases de l’identité nationale une et indivisible, forgée par la convergence de ses composantes arabe, amazighe et saharo-hassanie, mais aussi sur la protection et la promotion des deux langues nationales officielles (arabe et amazigh), en plus du dialecte hassani et diverses expressions linguistiques et culturelles marocaines.

Il a également souligné que le nombre d’heures de diffusion de la chaîne Tamazight, qui est une chaîne généraliste de proximité, a été porté à 24 au lieu de 14 heures par jour. En 2018, la chaîne a assuré la diffusion d’un total de 5.144 heures de production interne.




Il s’agit également de 147 heures de diffusion initiale d’émissions à caractère informationnel ou consacrées à des débats télévisés, de 312 heures d’émissions dédiées à la femme et la famille, et de 588 heures d’émissions de portée culturelle, 34 heures dédiées aux jeunes et 915 heures réservées à des programmes de fiction et séries dramatiques, a-t-il dit.

Côté diversité linguistique, le ministre a indiqué que l’article 39 du cahier des charges relatif à la Société nationale de radiodiffusion et de télévision (SNRT) stipule que la chaîne Al Aoula consacre au moins 20% du temps d’antenne en langue amazighe, alors que l’article 32 du cahier des charges de SOREAD 2M stipule que 80% du temps d’antenne doivent être consacrés à des programmes en arabe, en amazigh et en dialecte hassani notamment et que 20% sont en langues étrangères.

Au cours des huit premiers mois de l’année 2018, 2M a diffusé un total de 243 bulletins d’information en langue amazighe, ainsi qu’un certain nombre de documentaires dans cette même langue, a t-il rappelé, relevant qu’au cours de la même période, 89 % de son temps d’antenne sont consacrés à des émissions en amazigh, en dialecte hassani et en arabe.




À lire aussi: