Formation professionnelle: Dakhla réunit le gotha africain




   
Alors que la formation professionnelle est au centre des préoccupations royales, le ministère de tutelle organise le premier forum africain dédié à la formation professionnelle avec pour thématique de débat, la gouvernance pour une meilleure employabilité et compétitivité en Afrique.

Organisé par le ministère de l’Education nationale les 21 et 22 décembre 2018 à Dakhla, sous le patronage du Roi Mohammed VI, le premier forum africain sur la formation professionnelle aura pour thème central : «Gouvernance des systèmes de formation professionnelle au service de l’employabilité et de la compétitivité en Afrique».

Le ministère veut faire de ce forum une plateforme d’échange d’expertises entre les pays participants, et vise principalement à :



   
– Mettre l’accent sur les principes de la gouvernance participative des systèmes de formation professionnelle au service du développement inclusif.

– Tracer une feuille de route pour instaurer un modèle de partenariat entre les pays africains dans la perspective de favoriser l’accès à la formation, la mobilité et la qualification des jeunes, notamment, les populations migrantes.

– Approfondir les liens de coopération entre le Maroc et les pays africains, à travers l’opérationnalisation de « l’Alliance Africaine pour le développement de la formation professionnelle », créée par 15 pays africains dans le cadre d’une convention cadre multilatérale, signée le 18 avril 2017 à Meknès.

– Explorer de nouvelles pistes de coopération multilatérale avec d’autres pays africains et examen de la possibilité de leur adhésion à « l’Alliance Africaine pour le développement de la formation professionnelle ».

Le choix de la gouvernance n’est pas anodin. L’échec du système de la formation professionnelle en place au Maroc résulte essentiellement des problèmes de gouvernance malgré les multiples tentatives de réforme.

Ce forum intervient à un moment où la formation professionnelle est l’un des principaux dossiers suivis par le Souverain qui a donné ses instructions pour une révision en profondeur de la stratégie nationale pour la formation professionnelle.

Le 29 novembre dernier, le Roi a présidé une séance de travail au cours de laquelle le Chef du gouvernement lui a présenté le programme de qualification de l’offre de formation professionnelle, élaboré par le gouvernement sur la base des orientations royales.

Le programme n’a pas été validé par le souverain « qui a mis l’accent sur la nécessité de se pencher sur certaines lacunes qui le caractérisent et sur la question de maîtrise des sources et des mécanismes de son financement, réaffirmant que la promotion future de ce secteur doit être réalisée dans le cadre d’une vision complémentaire de réforme du système de la formation professionnelle, en tirant profit des expériences internationales réussies en la matière, particulièrement l’adoption de l’alternance entre la formation théorique et les stages au sein des entreprises ».



   
>> À lire aussi: